Bricolage Le fonctionnement d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

Le fonctionnement d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

SHARE
Une pièce aérée par une VMC
Découvrez le fonctionnement d'une VMC

La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) est l’équipement le plus pratique et performant, à l’heure actuelle, pour renouveler l’air à l’intérieur d’un logement. On en retrouve principalement deux modèles : VMC simple flux et VMC double flux, dont le fonctionnement varie d’un dispositif à l’autre. Comment cette technologie marche-t-elle ? Découvrez les explications dans cet article.

Le principe de fonctionnement d’une VMC

La Ventilation Mécanique Contrôlée permet de renouveler en continu l’air dans les pièces de vie sèches (chambre, bureau, salon) de votre habitat, puis d’évacuer l’air là où sont concentrées l’humidité et les mauvaises odeurs (cuisine, WC, salle de bain). Elle réduit à la même occasion les déperditions thermiques.

Universalisé depuis 1982, ce procédé de ventilation sert de base au fonctionnement de la Ventilation Mécanique Contrôlée centralisée. Et en général, son principe repose sur :

  • Un bloc extracteur d’air installé dans un caisson, lequel se place fréquemment dans les combles.
  • Des gaines d’évacuation branchées sur le caisson et reliées à toutes les pièces de service.
  • Une bouche qui sert à contrôler le débit en fonction des besoins.

A savoir que les deux types de système de Ventilation Mécanique Contrôlée ont chacun leur fonctionnement. Et avant d’acheter celle qui sera plus appropriée à votre situation, il convient de faire appel à VMC.com, le site officiel qui fournit des conseils pour l’achat, l’installation et l’entretien de votre Ventilation Mécanique Contrôlée.

un bloc extracteur d'air
La VMC comporte un bloc extracteur d’air

Fonctionnement d’une VMC simple flux

La VMC simple flux s’adapte particulièrement aux budgets restreints. A la base de son installation, le bloc moteur trouve généralement sa place au niveau de la toiture ou dans les combles. Il est ainsi relié aux gaines s’achevant avec des bouches d’extraction placées dans les pièces de service humides (buanderie, salle de bain, WC, cuisine).

La VMC est disposée de manière à ce que ses entrées d’air se trouvent au-dessus des fenêtres. Cela permet à l’air frais d’émaner directement depuis l’extérieur.
Dans le même temps, les bouches d’extraction situées en hauteur, aspirent l’humidité et les mauvaises odeurs qui vont traverser les gaines d’évacuation pour atteindre le moteur. Ce dernier assure leur rejet vers l’extérieur. Ainsi, la ventilation reste constante.

Ce type de système quant à lui fonctionne selon deux principes : la VMC simple flux autoréglable et la VMC simple flux hydroréglable. Les bouches d’aération de cette dernière sont autonomes et intelligentes. En effet, grâce à un système de détection, le débit d’air entrant est réglé en fonction de l’humidité présente dans la maison.

Fonctionnement d’une VMC double flux

La VMC double flux quant à elle ne requiert pas la mise en place d’entrées d’air au-dessus des fenêtres. C’est ce qui la différencie du système simple flux.

Autre différence, le bloc de la VMC double flux comporte un échangeur thermique disposant de deux systèmes de gaines. Ceux-ci servent à récupérer l’air neuf de l’extérieur et aspirer et filtrer l’air vicié de l’intérieur au moyen d’une autre gaine. D’où son appellation double flux.
Ainsi, l’air entrant et l’air filtré sont mélangés dans le bloc moteur lequel va renvoyer un air réchauffé dans l’habitation.

A lire aussi : Comment fonctionne un poste à souder ?