Energie Rénovation énergétique : les promesses d’Emmanuel Macron et ses rivaux

Rénovation énergétique : les promesses d’Emmanuel Macron et ses rivaux

rénovation énergétique

Il n’est plus un secret que le président Emmanuel Macron, est candidat à sa propre succession. Cette nouvelle officiellement annoncée depuis quelques jours a de quoi réjouir plus d’un, car elle arrive avec une belle promesse écologique :  le candidat envisagerait en effet de renforcer certaines aides à la rénovation énergétique. Découvrez tout sur son programme écologique.

La neutralité carbone comme objectif

L’un des arguments brandis par Emmanuel Macron pour ravir à nouveau le vote des Français à la prochaine élection est la promesse d’augmenter leur pouvoir d’achat. Mais à côté, la lutte contre le réchauffement climatique est l’autre cheval de bataille du président français désormais candidat.

Concrètement, la neutralité carbone à l’horizon 2050 est l’objectif visé par le chef de l’Etat. Pour y arriver, il compte accentuer son action sur la rénovation énergétique et son projet à succès Ma Prime Rénov’.

MaPrimeRénov : vers une augmentation des forfaits

Avec des dépenses pouvant grimper à 50.000 voire 70.000 euros selon les cas, les travaux de rénovation peuvent coûter une fortune. Bien évidemment, certains propriétaires sont incapables de faire face à de telles dépenses sans en subir violemment le revers.

Toutefois, pour respecter la loi, ils s’astreignent à de petits travaux de rénovation à court terme, ce qui n’est pas de nature à atteindre la performance énergétique voulue pour les bâtiments. Conscient de ces difficultés, le candidat de la République en Marche s’engage à porter une main secourable aux propriétaires qui peinent à œuvrer efficacement pour la cause écologique.

Selon Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, cet “accompagnement très fort » envisagé par le président de la République se matérialisera par l’augmentation de certains forfaits de MaPrimeRénov’. 

Le dispositif MaPrimeRénov’ Copropriété, destiné à la rénovation des logements collectifs est aussi annoncé pour être renforcé. Ces promesses ont de quoi encourager des milliers de Français à réitérer leur confiance à Emmanuel Macron. Leur caractère incitatif servira également sans doute à motiver les propriétaires à engager de véritables travaux de rénovation sur le long terme. 

D’autres grandes promesses financières pour la rénovation énergétique

Emmanuel Macron n’est pas le seul candidat qui s’intéresse à la rénovation énergétique. D’autres aspirants au fauteuil présidentiel l’ont également en ligne de mire. Par exemple, Fabien Roussel et Yannick Jadot comptent investir à eux deux jusqu’à 10 milliards d’euros par an pour financer la rénovation de 700.000 logements. La rénovation globale des passoires thermiques sans que cela ne pèse sur les ménages modestes est la priorité du premier. Quant au second, il suggère que les énergéticiens financent les travaux de rénovation et se remboursent grâce aux économies énergétiques réalisées. 

La même ambition écologique est nourrie par Jean-Luc Mélenchon, qui veut atteindre 800.000 logements labellisés Bâtiments basse consommation ( BBC) par an à l’horizon 2030. Le « zéro reste à charge” et les subventions pour les propriétaires modestes sont les promesses qu’il fait.

Anne Hidalgo n’est pas moins sensible à la question écologique. La maire de Paris et candidate elle aussi à l’élection veut, pour sa part, éradiquer la pauvreté énergétique à travers un crédit impôt.