Garantie exigée quasi systématiquement avant l’octroi d’un crédit immobilier, l’assurance de prêt immobilier prend en charge un certain nombre de risques. Elle peut porter sur la totalité du montant de l’emprunt ou sur le capital restant dû. Elle ne peut être déclenchée qu’après la survenance des événements pour lesquels elle a été souscrite et peut être changée sans contraintes, et donc très facilement.

Qu’est-ce que l’assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier est une garantie destinée à couvrir les crédits immobiliers. Elle permet aux établissements bancaires d’obtenir le remboursement intégral du prêt consenti lorsque l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de le rembourser.

Par ailleurs, retenez que cette assurance ne possède pas un caractère obligatoire, mais elle peut cependant être exigée par les banques avant la signature du contrat de prêt immobilier. Elle doit être souscrite pour toute la durée de ce prêt et peut donc porter sur une longue période.

En outre, si vous souhaitez effectuer une simulation ou comparer plusieurs offres pour dénicher la meilleure assurance de prêt immobilier, il suffit de visiter la plateforme assurance-pret-immobilier.com. En effet, ce site peut vous permettre de trouver l’assurance la mieux adaptée à vos besoins, mais peut également vous fournir des informations qui vous permettront de mieux la cerner.

Les garanties de l’assurance de prêt immobilier

Ces garanties sont nombreuses et chacune d’elle peut comporter des franchises qui vont différer d’une compagnie d’assurance à une autre. Ainsi, une assurance de crédit immobilier peut comporter comme garanties :

  • la garantie décès,
  • l’incapacité permanente totale,
  • l’incapacité temporaire de travail et
  • l’invalidité permanente partielle.

Pour ce qui est de la garantie décès par exemple, elle permet à l’organisme prêteur de recouvrer le montant de son prêt en cas de décès naturel ou accidentel de l’emprunteur. Quant à la garantie incapacité permanente totale, elle est déclenchée lorsque l’emprunteur devient invalide à la suite d’un accident. Cette invalidité doit être de 66 % au minimum et attestée par un médecin.