Immobilier Bilan immobilier 2017 : le prix du loyer baisse

Bilan immobilier 2017 : le prix du loyer baisse

0
Immobilier, immobilier locatif, bilan 2017
Immobilier, immobilier locatif, bilan 2017

Les différents bilans s’affichent en cette approche de fin d’année. En immobilier locatif, les locataires peuvent avoir le sourire aux lèvres car le prix du loyer est en baisse. Plus de projet de déménagement en vue dans la plupart de la ville de la France. Malgré la hausse de la prime habitation, les dépenses financières sont en quelques sortes comblées par la réduction non négligeable des loyers.

Une baisse des loyers pour le bonheur des locataires…seulement

C’est officiel ! Les loyers baissent en France. C’est en tout cas le résultat des études faites par l’Observatoire des loyers Clameur qui s’est concentré sur le marché locatif privés dans à peu près moins de deux milliers de villes de plus de 10.000 habitants. Les loyers boudent, et la baisse est à l’ordre de 0,1% depuis janvier 2017.

Face à cette situation, moins de foyers décident de déménager. Cette année, le taux de déménagement est de 28,4% contre 29,8% en 2016 et 30,6% en 2015. Ce taux est actuellement plus bas que la moyenne qui est de 28,8%.

Et pourtant, la réalité est toute autre du côté des propriétaires et des bailleurs. Pour ces derniers, on peut dire que l’immobilier locatif n’est pas très profitable actuellement, et que le secteur est en crise. Les loyers bas sont certes avantageux pour les locataires mais les propriétaires et les bailleurs s’en retrouvent lésés. Leur investissement ne leur rapporte plus gros.

Les demandent sont aussi en baisse

Si une telle situation favorable pour les locataires devrait engendrer la hausse des nouveaux contrats, ce n’est pas ce qui se passe actuellement. Force est de constater que le nombre de nouveaux locataires diminue. Depuis le début de cette année 2017, une baisse de 4,7% a été constatée sur les nouveaux baux signés sur un an. En effet, même si les prix des loyers sont en baisse, cette baisse n’est pas générale. Elle n’atteint que les biens locatifs privés. Les petites surfaces ne sont pas concernées par cette situation. On parle entre autres des studios et les une pièce qui représente 26% du marché. Pour ce secteur, les prix augmentent de 0,5% sur un an. Il y a également les deux pièces qui représentent 34,1% du marché qui diminue de 0,1% sur un an. Quant aux cinq pièces, avec une part de 5,6% du marché, les prix de relâchent de 1,2% sur un an.