Immobilier Investissement immobilier et fiscalité : Pourquoi s’intéresser aux SCPI ?

Investissement immobilier et fiscalité : Pourquoi s’intéresser aux SCPI ?

0
Immobilier, SCPI, fiscalité des SCPI
Immobilier, SCPI, fiscalité des SCPI

En termes de fiscalité, la question que se pose souvent les investisseurs est la suivante: les SCPI présentent-elles plus d’avantages que les autres projets immobiliers ? Et oui, quitte à choisir un placement immobilier, autant que ce soit celui le plus rentable et qui présente le moins de risque. La réponse est alors OUI, ce type de placement peut présenter des atouts intéressants. C’est d’ailleurs pour cette raison que la majorité des investisseurs opte actuellement pour les SCPI. Mais il est un détail que l’on a omis de prendre en compte. Pour profiter d’un abattement fiscal intéressant, quelle est la meilleure option : les investissements locatifs classiques ou les SCPI ? Pour le savoir, focus sur la fiscalité des SCPI.

Un impôt en fonction de vos quotes-parts

Dans les faits, la société civile de placement immobilier ne paye pas d’impôt, ce qui rend la fiscalité des scpi intéressante. Ce sont les associés qui doivent le régler. Et en tant qu’investisseur dans un des biens du parc immobilier de l’entreprise, vous faites parti de ces derniers. Mais bien évidemment, vous ne vous engagez que sur votre quote-part de bien et sur les revenus que vous avez réalisé.

Dit plus simplement, acheter en SCPI est bien plus avantageux que de devenir propriétaire simplement. Et pour cause, vous divisez les charges fiscales avec les autres copropriétaires du bien dans ce genre de situation. Plus vous achetez, plus vous serez redevable. D’ailleurs, le nombre de quotes-parts que vous détenez devra être noté dans votre déclaration annuelle.

Impôt sur les revenus bien évidemment

Qui dit placement dans un SCPI dit surtout mise en location d’un bien, et donc un revenu fixe par mois ou par trimestre. Comme l’exige le code fiscal, ces rentrées d’argent devront être prises en compte lors de votre déclaration annuelle. Elles seront considérées quand il faudra calculer la base de votre imposition.

Le loyer ainsi que les revenus fonciers seront soumis à un barème progressif d’impôt sur le revenu. Pour éviter de faire des erreurs, et du coup, des conflits avec l’administration fiscale, faire appel à un gestionnaire de bien ou à un avocat fiscaliste ne serait pas une mauvaise idée.

Une chose est sûre, les placements en SCPI ne sont pas éligibles pour les dispositifs de défiscalisation, quand bien même on parlerait d’une sorte d’investissement locatif. Il n’en demeure pas moins que vous pouvez espérer une révision de votre assiette si vous avez notamment eu recours à un crédit pour le financement de votre projet. Dans ce cas, les intérêts de l’emprunt seront déductibles de votre revenu financier.

Un abattement forfaitaire de 30 % de l’assiette fiscale est prévu pour certains investisseurs. Ce sont justement ceux qui tombent sous le régime Micro-foncier. Néanmoins, cette révision n’est pas disponible pour tout le monde. Encore une fois, le recours à un spécialiste du droit fiscal est de mise pour s’en assurer. Ces avocats n’ont pas uniquement pour but de vous aider à remplir les papiers. Ils visent aussi un abattement optimal de votre participation.