Jardin et exterieurs 5 conseils pour bien planter ses bulbes : guide

5 conseils pour bien planter ses bulbes : guide

SHARE
bulbes à fleurs bien plantés

Vous possédez un jardin et vous souhaitez l’embellir avec une note florale ? Pour cela, il va falloir planter des bulbes de fleurs. Les plantes à bulbes sont dotées d’organes de réserve, leur permettant de survivre en période de repos. Lorsque le moment est venu, le bulbe fleurit et donne naissance à une abondante floraison. Il existe différents types de bulbes, et les planter requiert un certain savoir-faire. Voici nos conseils pour bien s’y prendre !

Définir la période de plantation

On différencie les bulbes d’été (dahlia, lis, hémérocalle, montbrétia, arum, Bégonia tubéreux, agapanthe, etc.) et les bulbes de printemps (anémone, iris, lis, narcisse, scille, muscari, crocus, etc.). Il existe aussi des bulbes d’automne, plus méconnus du public.

  • Les plantes bulbeuses à floraison printanière doivent être mises en terre en automne, entre septembre et novembre, et dans certains cas, début décembre. Les perce-neiges donneront des fleurs à partir de janvier-février, tandis que les tulipes par exemple, n’apparaitront qu’à partir de mars.
  • Les plantes bulbeuses à floraison estivale se plantent au printemps, et fleurissent durant l’été. Les dahlias par exemple, ont une période de fleuraison comprise entre juin et octobre.

Planter en quantité

Lorsque vous plantez des bulbes de printemps, vous voulez créer dans votre un jardin un massif estival. Ainsi, il faut en planter beaucoup. La quantité idéale de bulbes à planter varie selon la plante. Par exemple, pour une surface d’1 m², vous voulez planter 200 bulbes de perce-neige.

Pour les bulbes occupant plus d’espaces tels que les alliums à grosses fleurs, pas besoin d’en planter autant. Vous obtiendrez un effet massif assez facilement, il suffit de bien respecter les distances de plantation.

Si vous souhaitez investir une pelouse, tournez-vous vers les bulbes se naturalisant facilement. Les scilles, les tulipes et les narcisses botaniques par exemple, contrairement aux bulbes classiques, ne dégénèrent pas d’une année à l’autre. C’est un investissement à long terme, mais au bout de 3-4 ans, et en suivant nos conseils, vous pourrez contempler un superbe massif, et faire de votre jardin, un royaume de relaxation floral.

Planter à la bonne profondeur

La règle générale veut, qu’un bulbe doit être planté à une profondeur équivalente à 2,5 fois sa hauteur. La profondeur est définie entre la surface du sol et le haut du bulbe. À titre d’exemples, les anémones, les crocus, les perce-neiges, se plantent à une profondeur inférieure à 10 cm, tandis que les jacinthes, les narcisses, ou les tulipes botaniques, se plantent entre 10 et 20 cm.

Plutôt que d’appliquer cette règle sur tous les bulbes que vous plantez, nous vous recommandons plutôt de suivre ses propres instructions. Les valeurs sont plus précises, et il y a des exceptions à la règle.

Ne pas sauter d’étapes.

Avant de planter, commencez par désherber soigneusement la zone et supprimez toutes traces de racines, de chiendents ou de liserons. Bêchez en profondeur, enlevez toutes les plantes adventices et les cailloux. L’objectif ici est d’avoir une terre légère bien meuble, cela facilitera le développement du bulbe et la pousse des tiges. Laissez quelques jours s’écouler avant d’attaquer la phase de plantation.

À l’aide d’un transplantoir, ou d’un plantoir à bulbe, creusez un trou de la profondeur adaptée au bulbe que vous utilisez. L’avantage du plantoir à bulbe est qu’il est gradué, et qu’il retire directement la quantité de terre que vous avez besoin d’enlever.

Posez ensuite le bulbe au fond du trou, la pointe vers le haut. Si vous le plantez à l’envers, grâce au géotropisme, la tige saura tout de même trouver son chemin jusqu’à l’extérieur, néanmoins, cela ne lui facilite pas le trajet. Il est utile de mettre une petite couche de sable au fond du trou, pour garder au sec les pieds de votre bulbe. Il ne vous reste plus qu’à remettre la terre en écartant le plantoir, libérant la terre qu’il avait enlevée au préalable.

Si vous plantez vos bulbes dans un pot, une jardinière, ou tout autre récipient adapté, veillez à les planter bien serrés les uns contre les autres. Ne les recouvrez pas entièrement, il faut que la pointe soit exposée à la surface. Si vous voulez que la floraison soit rapide, isolez le pot dans un endroit sombre et frais jusqu’à ce que les pousses atteignent 8 cm.

Ne pas commettre d’erreurs

Il y a des choses qu’il ne faut pas faire avec les plantes bulbeuses :

  • Arrosage. Le seul moment où vous avez besoin d’apporter de l’eau à vos bulbes, c’est lorsque vous les plantez. Ils savent très bien se débrouiller pour s’hydrater. Les seules exceptions à la règle sont : période de sécheresse, planté en pot, ou en terre sableuse.
  • Couche de gravier en terre lourde. Vous avez déjà entendu parler de cette astuce ? Sachez qu’elle ne fonctionne pas pour les bulbes de printemps. L’accumulation d’eau sous le bulbe durant l’hiver est nuisible notamment pour vos tulipes et vos jacinthes.
  • Humidité et chaleur. Lorsque vous conservez vos bulbes en dehors de la terre, ils doivent rester au sec, et au frais.

Pour conclure, un petit conseil. Afin d’éviter de mauvaises surprises au printemps, choisissez des bulbes que les rongeurs n’attaquent pas, ou mettez en place un système pour les protéger de ces prédateurs herbivores.