épluchures pour lombricompostage
Zoom sur le fonctionnement du lombricompostage

Vous habitez en appartement ? Ou vous n’avez pas de jardin ? Et vous souhaitez malgré tout réaliser votre propre compost ? Ceci est possible grâce au lombricompostage. Ici, le compost est obtenu grâce aux lombrics (vers). Si vous avez envie d’en savoir plus, voici un guide complet sur cette technique évoquée de plus en plus. Définition, fonctionnement, avantages… On vous explique tout sur le lombricompostage.

Qu’est-ce qu’un lombricomposteur ?

Avec le lombricompostage, ce sont donc des vers qui transforment vos déchets en compost de qualité. Pour mettre en place cette pratique, vous devez installer un lombricomposteur, comme un retrouvé sur le site eco-worms.com.

Le lombricomposteur se compose de plusieurs bacs disposés les uns sur les autres. Cette disposition permet de mettre en place un système de rotation : en premier, vous devez remplir le bac du dessous, puis celui au-dessus lorsque le premier est plein, puis celui encore au-dessus lorsque le second est rempli…

Le principe du lombricompostage est donc très simple et diffère de celui du composteur. Si vous avez des déchets organiques, vous n’avez plus besoin de les jeter à la poubelle. Versez-les dans votre lombricomposteur pour que les vers les transforment en compost !

Votre bac tout en dessous n’a plus de vers ? Votre compost est alors prêt. Vous pouvez placer ce premier bac au-dessus des autres et ainsi de suite.

Outre le compost, le lombricompostage permet d’obtenir le “thé” (jus) à utiliser comme fertilisant pour vos plantes.

Le compost et le “thé” obtenu via le lombricompostage

Grâce au lombricompostage, vous pouvez obtenir un compost et un “thé” ; deux éléments de qualité pouvant être utilisés comme fertilisant pcour vos plantes.

Conseil pratique : le thé doit être dilué dans de l’eau.

Comment se servir d’un lombricomposteur ?

Il est assez facile d’utiliser un lombricomposteur. Pour vous en servir, il faut :

  • Prendre soin des vers à l’intérieur. Les espèces à utiliser dans votre lombricomposteur sont Eisenia foetida, Eisenia Hortensia ou Eisenia andreï. 
  • Jeter les bons déchets : ces derniers doivent être organiques. Vous pouvez verser vos épluchures de fruits et légumes, du marc de café et des filtres, les pâtes, le riz, les coquilles d’oeuf… Il est préférable de couper vos déchets en petits morceaux pour une décomposition plus rapide.
  • Répartir vos déchets dans vos différents bacs de façon équitable et verser un peu de litière pour les recouvrir.
  • Humidifier votre substrat s’il est trop sec.
  • Récupérer le jus du compost.
  • Ajouter de la matière organique de façon régulière.

Si votre lombricompost fonctionne correctement, aucune mauvaise odeur ne sera dégagée.

Où trouver des vers pour lombricomposteur ?

Comme vu ci-dessus, tous les vers de terre ne peuvent pas être utilisés pour le lombricompostage. Seules les espèces Eisenia foetida, Eisenia andreï et Eisenia Hortensia conviennent. Mais où les trouver ? Lorsque vous allez acheter votre lombricomposteur, n’hésitez pas à demander au vendeur où il est possible de trouver des lombrics adaptés. Certains producteurs en proposent également. Sinon, si quelqu’un de votre entourage ou l’un de vos amis possède déjà un lombricomposteur, vous pouvez peut-être lui demander quelques vers. Les lombrics se reproduiront une fois dans votre lombricomposteur.

Autre solution : vous tourner vers des associations de jardiniers qui pourront peut-être vous guider et vous renseigner sur les endroits où il est possible de trouver des vers adaptés au lombricompostage.

Quelle est la différence entre un composteur et un lombricomposteur ?

Le lombricompostage et le compostage sont deux termes qui se ressemblent, et pourtant. Ces deux pratiques présentent quelques différences :

  • Emplacement : le lombricompostage peut être pratiqué en appartement, sur un balcon ou même une terrasse. De son côté, le compost est une pratique d’extérieur à envisager par les personnes ayant un jardin.
  • Saisons : si le lombricompostage peut être pratiqué toute l’année, le compostage lui est ralenti durant l’hiver.
  • Niveau d’intervention humaine : dans un lombricompost, ce sont les vers qui sont en action. Vous n’avez pas besoin de retourner les déchets versés. Pour ajouter des résidus, c’est simple et rapide : vous devez simplement ouvrir le couvercle et les déposer pour que les vers assurent leur mission. Pour le compost, vous devez sortir dehors pour ajouter vos déchets à votre compost. Lorsqu’il fait froid, ceci peut être contraignant. Par ailleurs, pour favoriser le processus de dégradation, il est nécessaire de remuer vos déchets. Ce mélange demande donc votre intervention et peut être difficile pour certaines personnes.
  • Récupération du compost : le lombricompost est simple à faire fonctionner. Grâce au robinet prévu à sa base, il est facile de récolter le “thé”. Ses différents plateaux sont aussi très pratiques et permettent de récupérer le compost sans difficulté. Pour le compost, la plupart du temps sa récolte est perçue comme compliquée.
  • Types de déchets : dans le lombricompost, ce sont uniquement des matières organiques qui doivent être déversées (épluchures, café, thé, coquilles d’oeuf, mais également papier, carton, cheveux…). Pour le compost, vous pouvez jeter la même chose avec en plus les oignons, ails, agrumes et restes de repas. Pour ces deux pratiques, les déchets d’origine animale et le pain ne doivent pas être versés.
  • Entretien : pour une dégradation optimale de ses résidus, il est fortement conseillé de couper en petits morceaux vos déchets dans votre lombricompost. Dans le cas du compost, l’entretien consiste à mélanger vos déchets jetés, à retourner votre tas et à arroser de façon exceptionnelle.

Quelle taille de lombricomposteur ?

En magasin, vous trouverez des lombricomposteurs de tailles variées. Voici quelques indications pour vous guider : si vous êtes une personne seule, un lombricomposteur pourvu de deux bacs est adapté. En revanche, si vous êtes trois, il est préférable de choisir un modèle composé de 2-4 bacs. Si vous êtes plus (6 par exemple), il est ici plus intéressant de vous tourner vers un lombricomposteur avec 4-5 bacs. En fonction du modèle choisi, la quantité de vers nécessaire varie : pour deux bacs, il en faut 250 g, entre 2-4 bacs, il en faut entre 500 et 1000 g et entre  4 et 5 bacs, il en faut entre 1500 et 2000 g.

En choisissant le bon lombricomposteur, la décomposition de vos déchets par les vers sera optimale. Veillez également à prendre en considération vos habitudes. Si vous cuisinez et/ou si vous consommez des aliments appréciés des lombrics, la taille de votre lombricomposteur sera plus importante que pour les personnes ne cuisinant pas ou très peu.