Travaux Bâtiment tertiaire : le défi de la gestion technique

Bâtiment tertiaire : le défi de la gestion technique

Les bâtiments tertiaires sont des locaux exploités à des fins d’activités du secteur tertiaire. Il s’agit, par exemple des bureaux, magasins, cafés, hôtels, restaurants, salles d’enseignement et salles médicales. La consommation énergétique de ces bâtiments est généralement très élevée. La régulation des systèmes et opérations favorisant le confort dans ces locaux s’avère nécessaire pour réduire la consommation d’énergie. La gestion technique se présente aujourd’hui comme un défi à relever par les propriétaires et les utilisateurs de bâtiments tertiaires.

Que recouvre la gestion technique des bâtiments ?

La gestion technique consiste à centraliser toutes les installations techniques de la construction. Cela permet de mettre en place un système à partir duquel tous les équipements et actions sont contrôlés pour la régulation énergétique et l’automatisation du bâtiment. Ce système supervise de façon autonome, entre autres :

  • la ventilation,
  • la climatisation,
  • le chauffage,
  • l’éclairage,
  • les détecteurs de mouvements,
  • les alarmes.

La gestion technique sert à recueillir des données de diverses natures. Il est généralement question de la consommation électrique, des mesures calculées sur divers appareils, des états de fonctionnement, etc. Le but est d’améliorer l’efficacité énergétique tout en assurant des conditions optimales au sein du bâtiment. Le système donne au propriétaire ou locataire du bâtiment tertiaire, une idée globale de ses installations techniques et lui permet de maîtriser les coûts.

La gestion technique fait appel à deux notions principales que sont la gestion technique de bâtiment (GTB) et la gestion technique centralisée (GTC). Ces deux types de gestion sont complémentaires. Il existe cependant une différence entre le diagnostic GTC et GTB proposé par les bureaux d’étude en performance énergétique. Elle concerne l’envergure du réseau pris en charge. Le premier est dédié à un lot d’équipements, alors que le second est consacré à l’ensemble des installations techniques du bâtiment. Dans les deux cas, un logiciel de suivi énergétique aidera à mieux contrôler la consommation d’un bâtiment tertiaire.

gestion technique bâtiment tertiaire, diagnostic GTB et GTC

Comment fonctionne la gestion technique des bâtiments tertiaires ?

La gestion technique d’un bâtiment tertiaire se fait grâce à des logiciels qui assurent la collecte de données, le traitement d’informations, les commandes, etc. La communication se fait dans deux sens : des appareils vers le système d’information (SI) central et vice-versa. Grâce à des capteurs, les données sur l’état des appareils sont recensées et remontées à des contrôleurs. Ces derniers les interprètent avant de les transférer au SI. C’est à ce niveau que les données sont traitées et affichées. L’utilisateur obtient ainsi des informations concrètes sur différentes installations.

Par le biais du système d’information, l’utilisateur envoie des commandes aux contrôleurs, qui les transmettent aux installations concernées. Celles-ci exécutent les tâches sur le terrain. La gestion technique de bâtiment tertiaire nécessite la mise en place d’un planning global. Cela permet de garder à l’œil le fonctionnement des locaux en temps réel. C’est en fonction de la programmation que l’utilisateur fait lancer au SI des consignes pour mettre en marche ou éteindre des appareils. Par exemple, si vous constatez qu’un bureau ne sera pas occupé dans un intervalle de temps donné, vous pouvez mettre à l’arrêt la climatisation, à distance.

Pourquoi mettre en place un système de GTB ?

La gestion technique des bâtiments tertiaires est avantageuse sur plusieurs aspects. En y ayant recours, vous aurez la maîtrise de la consommation énergétique des locaux. Que vous soyez à la tête d’une entreprise, d’un établissement scolaire ou dans l’administration d’une collectivité territoriale, l’efficacité énergique vous concerne. En dehors de l’installation de panneaux solaires et de l’usage d’autres sources d’énergie renouvelables, la GTB est importante pour réduire votre consommation d’énergie nucléaire.

L’établissement d’un système de gestion technique vous permet d’éviter le gaspillage énergétique. Vous jouerez ainsi votre partition dans la réduction de l’impact du secteur de l’énergie sur l’environnement, tout en faisant des économies sur vos factures d’électricité.

Une autre bonne raison de contacter un bureau d’études spécialisé dans la performance énergétique et l’ingénierie technique pour la GTB, c’est la mise en conformité avec la réglementation. Le décret BACS (Building Automation & Control Systems) transpose dans l’arsenal législatif français, la directive européenne 2010/31/UE. Elle concerne les performances énergétiques des bâtiments. Créé le 20 juillet 2020, ce décret s’applique depuis le 21 juillet 2021. Il oblige les exploitants de bâtiments tertiaires à établir des systèmes d’automatisation, de contrôle et de régulation de la température.

Sont concernés les équipements dotés d’une puissance nominale excédant 290 kW. Le décret BACS renforce le décret tertiaire qui, pour sa part, impose la réduction de la consommation énergétique aux propriétaires et locataires de bâtiments tertiaires d’au moins 1 000 m². La date limite de la première déclaration obligatoire concernant le décret tertiaire est désormais fixée au 30 septembre 2022 (après la prorogation du ministère de la Transition écologique en juin 2021). Le déploiement d’un système de gestion technique est donc une nécessité pour les bailleurs et locataires de locaux tertiaires.

efficacité énergétique, contrôle des performances énergétiques, bâtiments tertiaires

Comment fonctionne la GTC des bâtiments tertiaires ?

La gestion technique centralisée (GTC) d’un bâtiment tertiaire est un pan de la GTB. Le but est de connecter un certain nombre d’appareils électroniques afin de les contrôler efficacement. Tous les équipements connectés sont ainsi supervisés de façon permanente grâce à des capteurs. Ces derniers fournissent des informations sur le fonctionnement des installations. Le contrôle est effectué à travers l’IP (Internet Protocole), au sein du réseau informatique. Ainsi, vous pourrez suivre l’état des appareils à distance, hors des locaux.

Signalons que la GTC revêt un intérêt pour la sécurité du bâtiment. Les installations de sûreté et de sécurité comme les caméras de vidéosurveillances, les détecteurs de mouvements et les accès motorisés sont regroupés dans le système d’information et surveillés en temps réel. En cas de dysfonctionnement, vous êtes automatiquement alerté. Vous avez la possibilité d’externaliser la gestion technique centralisée de votre bâtiment en la confiant à une entreprise d’ingénierie technique. Cette dernière s’occupera en effet d’un ou de plusieurs lots d’équipements.

Quelles sont les principales installations concernées ?

Pour avoir une gestion technique de bâtiment permettant d’améliorer l’efficacité énergétique, certaines installations doivent être intégrées au système de contrôle. Nous avons entre autres :

  • les éclairages,
  • le chauffage,
  • la climatisation,
  • la ventilation,
  • les canalisations d’eau chaude sanitaire.

Par exemple, un détecteur de présence, couplé à une sonde de luminosité, peut servir à éteindre et à allumer des éclairages. Le système de GTB peut être utilisé pour programmer l’intensité en fonction du nombre de personnes occupant les lieux. Appliquée aux installations de chauffage et de climatisation, peut permettre d’automatiser l’adaptation de la production de chaleur ou de froid aux conditions climatiques.