Travaux Faire construire votre maison : 4 conseils avant de passer à l’action

Faire construire votre maison : 4 conseils avant de passer à l’action

SHARE
conseils avant de faire construire votre maison

Cela fait un moment que vous mettez de l’argent de côté dans le but de construire votre maison. Vous avez amassé un bon capital pour financer une partie de votre projet et vous commencez à vous y pencher sérieusement : vous avez probablement constaté que les étapes sont nombreuses avant d’arriver au résultat final. Dans cet article, nous vous donnons 4 conseils avant de faire construire votre maison.

Faire appel à des professionnels pour encadrer le projet

Un projet de construction contient tellement d’étapes qu’il est très facile d’en négliger certaines. Or, elles sont toutes essentielles à l’aboutissement de votre projet. Mais surtout, il est indispensable de les mettre sur papier afin d’évaluer le coût de chacune d’elle, en temps et en argent.

En faisant appel à la société Habitat Concept, vous bénéficierez de l’aide d’un conducteur de travaux, d’un conseiller spécialiste et d’un assistant commercial pour encadrer votre projet. Ils possèdent des connaissances sur tous les points suivants :

  • La recherche et l’achat de terrain.
  • La conception des plans de maison,
  • La recherche de financement,
  • Le coût des démarches administratives,
  • Les démarches pour la viabilisation,
  • Le démontage des arbres,
  • Le projet de construction, incluant les limites de terrain, la mise à disposition de l’eau sur le terrain, l’accès aux travaux, la position des prises, le choix des couleurs, la personnalisation des pièces de vie, etc.

Ainsi, ils s’occuperont de gérer pour vous, en fonction de vos souhaits, la définition des grandes lignes du projet.

Vous n’aurez pas à vous occuper des démarches administratives, telles que : l’aide au financement, l’étude du sol, la réalisation des plans définitifs, le dépôt du permis de construire, etc.

Egalement, le conducteur de travaux organisera régulièrement des rendez-vous avec le chef de chantier à chaque étape clé de la construction et s’assurera de la bonne réalisation de ce dernier. Il vous fournira également des photos de votre chantier, étape par étape. Tous les éléments autour du projet seront disponibles sur un espace en ligne qui vous est réservé.

Évidemment, cela ne vous dispense pas de vous pencher avec intérêt sur chacune des étapes. Plus vous en savez, mieux sera le résultat

Préparer le plan de financement

À moins que vous ayez économisé quelques centaines de milliers d’euros, comme la majorité des ménages, vous allez passer par un crédit immobilier.

Tout d’abord, déterminer avec précision le montant de votre apport personnel. Prenez bien en compte votre épargne, vos autres comptes bancaires, les liquidités que vous pourriez avoir chez vous, les aides de vos proches, les donations, etc.

Une fois que vous avez écrit le montant exact de votre apport personnel, vous allez évaluer votre capacité d’emprunt. Pour cela, déterminez le revenu mensuel net de votre ménage. L’échéance du prêt que vous allez contracter ne pourra dépasser le tiers de montant.

Exemple : un revenu mensuel net de 4.500€ plafonne votre échéance de prêt à 1.500€. Pour un crédit sur 20 ans, vous pouvez donc emprunter 360.000€. Ajoutez votre apport personnel de 60.000€ et votre budget s’élève à 420.000€.

L’assurance est essentielle lorsque l’on contracte un prêt immobilier. Votre conseiller devrait vous le dire mais nous le précisons, il est possible de changer d’assurance de prêt dans les douze mois suivant la signature du contrat. Cette astuce existe grâce à la loi Hamon et permet d’économiser plusieurs milliers d’euros sur le coût du crédit.

Pensez également à vérifier si vous êtes éligibles aux aides de l’état, notamment le prêt à taux zéro. Ce crédit est réservé aux primo-accédants, sous conditions de ressources. Son montant dépendra de la composition de votre foyer et de la localisation de votre future maison. En immobilier, la France est découpée en zones, dont les caractéristiques dépendent de l’activité et de la population.

Aussi, n’oubliez pas que votre budget ne servira pas uniquement à la construction de la maison. Vous devez prendre en compte les dépenses qui surviendront après, notamment les aménagements extérieurs, la taxe locale d’équipement et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Utiliser la modélisation 3D

La modélisation 3D permet de se projeter réellement dans sa future maison. La technologie d’aujourd’hui permet de matérialiser avec une extrême précision tout ce que vous souhaitez voir dans votre logement. Le logiciel utilise le BIM (Building Information Modeling) pour modéliser les données tridimensionnelles de tout l’habitat. On peut transposer l’ensoleillement et la volumétrie des bâtiments sur une image conceptualisée, tout en fournissant des informations détaillées sur les composantes internes telles que l’éclairage, l’aménagement, la végétation, etc.)

Un logiciel de modélisation 3D exécute rapidement les tâches qu’on lui demande. On peut y inscrire et modifier autant de caractéristiques physiques de bâtiment que l’on souhaite. De cette manière, il sera bien plus facile pour vous de juger le projet de construction

La modélisation 3D permet également d’assurer un travail de qualité et de traiter les problématiques de construction. L’utilisation d’une maquette virtuelle produit des meilleurs résultats que la simple utilisation des plans d’origine.

Trouver le terrain idéal pour construire votre maison

Lorsque vous cherchez le terrain idéal pour votre construction, il y a une certaine méthodologie à suivre. Dans un premier temps, posez-vous la question : souhaitez-vous acheter une parcelle en diffus ou une parcelle en lotissement ? Voyons ensemble ce que l’une et l’autre impliquent.

Parcelle en lotissement

La parcelle en lotissement présente la garantie de sa constructibilité et de sa viabilisation : elle est donc prête à bâtir. Cela permet de gagner pas mal de temps.

La contrepartie à cet avantage est que la parcelle en lotissement suit des règles d’urbanisme bien précises. Etant donné qu’elle appartient à un lot, la maison que vous allez y construire doit suivre un règlement spécifique afin de garantir l’unité des constructions. Les règles portent sur l’architecture mais également sur l’aménagement de terrain. Ainsi, demandez toujours à consulter le règlement de lotissement et le cahier des charges, ou l’arrêté de lotir.

Parcelle en diffus

Idéal si vous souhaitez vous isoler des autres habitations. Elle sera vendue par un particulier. La parcelle en diffus offre une plus grande flexibilité de construction. En effet, il suffit de suivre les règles d’urbanisme de la commune, qui sont beaucoup moins limitantes que les règles en lotissement.

La contrepartie à cet avantage est qu’il y a plus de formalités à suivre. Il va falloir vérifier que le terrain soit constructible. Dans le cas où il ne serait pas viabilisé, la tâche du raccordement aux réseaux et à l’assainissement vous incombent. Ce dernier nécessite parfois l’utilisation d’une pompe de relevage. Juridiquement, les parcelles en diffus n’ouvrent pas l’accès au délai de rétractation de dix jours après la signature du compromis de vente, à l’inverse des parcelles en lotissements.

S’assurer de la qualité du terrain

Dans les deux cas, vous allez faire réaliser une étude du sol. Le mieux est de directement faire appel à un bureau d’études géotechniques. Vous dépenserez entre 1.000 et 4.000€ selon la difficulté du travail, mais c’est une dépense qui en vaut la peine.

Si la parcelle est située dans le périmètre d’un plan de prévention des risques naturels prévisibles, la construction de votre maison sera soumise à un cahier des charges supplémentaire relatif à la taille des fondations, aux joints de dilatations, etc.

Pensez à tout

Parfois négligées, l’orientation et l’exposition sont pourtant des critères de choix pour le choix de votre terrain. Une maison bien exposée au soleil, orientée sud ou sud-ouest, offre des avantages considérables. Non seulement vous profiterez de la lumière et de la chaleur du soleil l’hiver, mais aussi, vous allez réduire grandement vos dépenses énergétiques. Ainsi, on place les pièces de jour côté sud, la cuisine à l’est et les chambres au nord.

Argument supplémentaire pour faire attention à l’orientation et l’exposition : les réglementations thermiques vont devenir de plus en plus sévères avec le temps. Les logements doivent déjà justifier d’une certaine performance énergétique et l’Etat n’a pas prévu d’être moins exigent.