engin de chantier qui creuse

L’étude de sol est l’une des premières étapes du processus de construction. Elle est d’ailleurs obligatoire pour les terrains situés dans les zones sismiques ou sujets à un haut risque de glissement de terrain. Avant d’entreprendre une étude de sol pour votre terrain, prenez en considération son importance, les obligations et les étapes à suivre. Pour vous aider, nous vous indiquons également les coûts de réalisation d’une telle démarche.

Intérêts et étapes de la réalisation d’une étude de sol

L’étude de sol consiste à évaluer les différentes caractéristiques géologiques du sol. Dans ce cadre, les experts évaluent l’humidité du sol, sa stabilité, sa composition… Les risques de secousses sismiques sont également déterminés. La réalisation d’une étude de sol comporte de nombreux avantages. Elle permet de prévoir des fondations solides aux futures constructions. Les résultats permettront également de déterminer si le projet doit être révisé ou mis en œuvre comme prévu initialement.

Sa réalisation doit également être effectuée avant la construction. Parfois, elle doit être faite avant l’achat du terrain ou avant le dépôt d’un permis de construire. Or, en amont de l’étude, il faut connaître le prix d’une étude de sol en demandant un devis auprès d’un expert en géotechnique. Une requête auprès de la mairie est également nécessaire.

L’étude du sol comprend essentiellement différentes étapes sur le terrain et en laboratoire. Celles-ci incluent :

  • l’étude des lieux : création d’une cartographie du terrain, documentation sur les chantiers précédents et élaboration d’une carte géologique,
  • la reconnaissance visuelle : fouille du sol par un tractopelle pour évaluer l’homogénéité et l’humidité dans le sol,
  • la mesure de la résistance au sol avec un pénétromètre,
  • le calcul de frottement avec un pénétromètre statique,
  • le forage pressiométrique afin de déterminer les éventuelles déformations dans le sous-sol,
  • les analyses réalisées en laboratoire afin de déterminer la teneur en argile et en eau du sol.

L’analyse du sol sur le terrain ne demande qu’une demi-journée aux techniciens ou ingénieurs responsables de l’étude. Les calculs et les analyses nécessitent en moyenne trois semaines de travail. Les résultats peuvent également être fournis aux propriétaires dans les deux semaines qui suivent l’expertise sur terrain. Cette option coûte cependant beaucoup plus cher.

étapes de la réalisation d'une étude de sol
étapes de la réalisation d’une étude de sol

Coût d’une étude de sol : les critères importants à prendre en compte

Le budget à prévoir pour une étude de sol est compris entre 1 000 euros et 2 000 euros. Il représente en général 1% des coûts totaux pour la construction. Le prix varie en fonction des critères suivants :

  • la superficie : un terrain plus vaste requiert beaucoup plus de mesures à effectuer,
  • la pente : un terrain avec une pente est plus difficile à analyser qu’un terrain plat,
  • la localisation géographique : la présence d’une copropriété ou la proximité d’une autre infrastructure peuvent entraîner des surcoûts,
  • la nature du projet : les projets d’extension de bâtiment rendent plus difficiles les prises de mesure lors de l’étude de sol,
  • le plan de construction : la présence de constructions en profondeur (soubassements, piscines, …) demande des forages plus profonds et engendre des surcoûts.

Les obligations concernant l’étude de sol

La réalisation de l’étude de sol est préconisée par certaines structures. Elle est surtout exigée dans le cadre du financement d’un projet de construction et de la préparation du dossier requis à cet effet. Tout d’abord, les institutions bancaires exigent cette étude pour évaluer le prêt immobilier qu’elles peuvent vous octroyer. Les résultats de l’étude intéressent ensuite la municipalité, notamment en raison des zones à desservir par des réseaux d’égout. Certaines mairies rendent obligatoire sa réalisation d’autant plus si le terrain est inclus dans une zone à risque.

Elle est également importante pour les compagnies d’assurance pour écarter d’éventuels risques d’effondrement de terrain. Si le client n’a pas réalisé une étude de sol auparavant, les assureurs risquent de refuser de les indemniser suite à un sinistre de chantier. Puisque le maître d’ouvrage a l’obligation de souscrire une assurance dommage-ouvrage, elle sera également obligatoire dans ce cas. Quant à l’architecte, les données issues de l’étude lui serviront grandement pour l’orientation des travaux de construction, notamment pour les zones à haut risque de séisme. L’étude réalisée lui servira de garantie sur la qualité du terrain où les infrastructures seront implantées.

Si vous détenez un terrain à risque, la réalisation d’une étude de sol est obligatoire. Elle permet de prévenir des effondrements ou des dégâts sur les futurs bâtiments. N’hésitez pas à faire appel aux services d’un spécialiste en étude sol pour minimiser les coûts liés aux réparations ultérieures sur les constructions.