Travaux Comment faire en cas de toiture endommagée suite à la grêle ?...

Comment faire en cas de toiture endommagée suite à la grêle ? Qui contacter ?

toiture endommagee grele

En France, les tempêtes de grêle sont de plus en plus nombreuses et les dégâts causés peuvent être importants. Si votre toiture a été endommagée suite à la grêle, vous êtes sûrement en train de vous demander qui contacter et comment faire face à la situation. Dans cet article, nous allons voir comment réagir en cas de toiture endommagée et quelles sont les différentes modalités de la garantie grêle.

Savoir réagir en cas de toiture endommagée

Si votre toit a été victime d’une averse de grêle, il est important de savoir bien réagir. Une fois que l’orage est bien terminé, vous pouvez aller constater l’étendue des dégâts.

Analyser les dégâts causés par la grêle

Par exemple, vous venez de contacter une entreprise de couverture dans le 92 et le spécialiste vous demande d’inspecter l’étendue des dégâts. Pour cela, vous pouvez à l’aide d’une échelle et d’une paire de jumelles, commencer par jeter un œil au toit endommagé. Ne montez pas directement sur le toit car les tuiles mouillées pourraient vous faire glisser. Afin d’éviter tout risque, pensez à demander à quelqu’un de vous aider à faire la vérification. La personne pourra vite réagir en cas de chute.

Pour que votre assurance habitation puisse se rendre compte des dégâts, il est indispensable de prendre des photos. Celles-ci doivent être précises et diversifiées. Il faut donc penser à photographier les tuiles cassées ou arrachées, les bouts de toit manquant, les dommages causés sur la cheminée, l’humidité présente dans la charpente ou encore les meubles endommagés.

Contacter le couvreur

En tant que locataire, vous devez contacter votre propriétaire pour que celui-ci fasse appel à un professionnel. En tant que propriétaire, vous devez immédiatement contacter un couvreur de toit pour qu’il vienne installer une bâche de protection.

En effet, un toit endommagé par la grêle peut s’avérer dangereux pour le reste de l’habitation. Plus vite le couvreur sera contacté, plus vite il viendra protéger l’intérieur de la maison. Ainsi, la bâche remplacera les parties manquantes du toit jusqu’à ce que celui-ci soit réparé.

Dans le cas où vous n’auriez pas le matériel nécessaire pour vérifier l’étendue des dégâts, le couvreur peut également s’en charger. Il pourra par exemple prendre des photos pour les envoyer à votre assurance.

Contacter l’assurance

Une fois le couvreur averti, vous pouvez appeler votre assurance pour lui faire part des différents dommages que la toiture a subi. Celle-ci pourra alors vous apporter conseil quant aux différentes procédures à suivre. N’oubliez pas d’envoyer à votre conseiller d’assurance les différentes photos du toit ainsi que le compte rendu de l’expertise du couvreur.

Notez qu’un simple appel ou un e-mail ne sera pas suffisant pour faire fonctionner l’assurance. Vous devrez obligatoirement envoyer une lettre recommandée sous 5 jours afin que la demande soit prise en compte. C’est ce qu’on appelle une lettre de déclaration à l’assurance d’un sinistre.

Une fois cela fait, vous pouvez faire réparer votre toiture. Comme il faut procéder aux travaux le plus rapidement possible, bien souvent les restaurations se font bien avant de percevoir les indemnisations de l’assurance.

Tout savoir sur la garantie grêle

Pour bénéficier d’une bonne indemnisation, il est nécessaire de suivre avec soin la procédure déclarative.

La garantie grêle : ce qu’elle couvre

Si votre toit est endommagé à la suite d’une chute de grêlons, la garantie tempête entre en jeu. L’assurance couvre et indemnise les dommages causés au bâtiment assuré. Cela concerne également toutes les détériorations subies, dont celles sur les biens mobiliers. L’assurance prend également en charge les dommages causés dans le logement par les éventuelles infiltrations d’eau.

Dans le cas où le logement ne serait plus habitable suite au sinistre, certains contrats peuvent aller jusqu’à couvrir l’ensemble des dépenses nécessaires pour reloger les résidents. Cependant, certains dégâts ne sont pas pris en compte par l’assurance, c’est notamment le cas pour :

  • Les bâtiments non protégés par une toiture conforme aux normes. C’est le cas pour les bâtiments couverts avec des bâches, des plaques en métal ou en plastique.
  • Les biens qui se trouvent à l’intérieur de ces bâtiments à la toiture non conforme.
  • Les éventuelles blessures causées par la tempête. Dans le cas où une personne aurait des blessures dues à la grêle, celle-ci devra se tourner vers sa complémentaire santé.

La déclaration de grêle

À partir du jour où vous constatez les dégâts, que ce soit le jour de la tempête ou en cas d’absence, plus tard, vous avez 5 jours pour prévenir l’assurance. Selon l’importance des dégâts, un expert pourrait passer pour faire un constat. Une fois cela fait, l’assurance calculera le montant total de l’indemnisation qui vous sera versée.

Est-ce considéré comme une catastrophe naturelle ?

Généralement, une tempête de grêle n’est pas considérée comme une catastrophe naturelle. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre un arrêté de catastrophe naturelle pour pouvoir percevoir une indemnisation. Cette intempérie est plutôt considérée comme une simple tempête.

Dans le cas où la chute de grêle donnerait lieu à la publication d’un arrêté préfectoral, celle-ci entre alors dans la catégorie catastrophe naturelle. C’est seulement une fois l’arrêté publié que l’assurance pourra vous indemniser. Le montant sera alors versé en 2 temps car le montant de l’indemnisation est plafonné.