Travaux Volets roulants : faut-il faire installer une motorisation lors de la construction...

Volets roulants : faut-il faire installer une motorisation lors de la construction ?

Les volets roulants s’intègrent de plus en plus dans les habitudes de vie des foyers français. Depuis les traditionnels modèles manuels à ceux électriques, en passant par les modèles solaires, les acheteurs se retrouvent souvent face à la difficulté de choisir le volet roulant adéquat. Face à un budget très souvent limité lors de la construction d’une maison, l’achat de volets manuels constitue une alternative très intéressante. Vous pouvez en effet par la suite motoriser ces volets, lorsque votre budget vous le permet. Cette motorisation s’effectue très simplement et rapidement au moyen de l’intégration de pièces détachées spécifiques.

Quel est le rôle des volets roulants ?

Les volets roulants sont conçus pour jouer un rôle de protection de vos fenêtres ou de vos portes. Ils sont plus faciles à utiliser que les volets battants et offrent un gain de confort non négligeable. Ils assurent en effet une bonne isolation thermique et phonique. Certains modèles particulièrement design ajoutent même de l’esthétique à l’ensemble de la bâtisse. Ce sont également des dispositifs qui protègent les maisons des intrusions, surtout lorsqu’un système d’alarme y est associé.

Les pièces détachées de volets roulants

Que vous disposiez de volets roulants manuels (mécaniques) ou motorisés (électriques), ils utilisent tous des pièces détachées. Il convient de ne pas lésiner sur la qualité. Veillez donc à vous procurer les meilleures marques de pièces pour volets roulants si vous souhaitez que ces derniers jouent correctement leur rôle de protection de vos ouvrants. Il existe à cet effet une large gamme de pièces détachées à choisir avec précision. En effet, certaines pièces semblent de prime abord identiques, avant qu’une vérification minutieuse ne dévoile la différence.

Les pièces indispensables au fonctionnement des volets roulants

Au nombre des pièces indispensables aux volets roulants, on compte principalement les attaches, les embouts, les tandems, les bagues, les butées, les équerres, les flasques, sans oublier les genouillères et les joues. Selon la manœuvre d’utilisation du volet, vous aurez à choisir entre une manivelle ou une sangle. D’autres pièces telles que les moyeux, les poulies, les treuils, les sorties de caisson, les tubes et les tulipages sont également indispensables au fonctionnement des volets roulants.

Chaque pièce joue un rôle bien spécifique et se doit d’être montée d’une manière bien définie. Par exemple, les sorties de caisson établissent le lien entre le treuil et la manivelle. Cette dernière se charge quant à elle de l’ouverture et de la fermeture du volet. En outre, chaque pièce doit être sélectionnée en tenant compte du modèle de volet roulant, ainsi que de ses dimensions.

volets roulants pièces détachées motorisation

Le moteur, la pièce maîtresse du volet roulant motorisé

La pièce maîtresse des volets roulants motorisés est bien évidemment le moteur. Il s’agit aussi d’une pièce détachée qui existe en divers modèles. Vous avez ainsi les moteurs filaires et les moteurs radio non filaires. Le moteur filaire est souvent recommandé lorsqu’il n’y a qu’un seul volet roulant installé. Cette technologie ne permet de contrôler qu’un seul volet à travers un interrupteur unique. Il demeure néanmoins efficace avec un bon rapport qualité-prix.

Le moteur radio sans fil permet quant à lui une manipulation à distance des volets (environ 200 m de portée). La fermeture et l’ouverture des volets sont généralement assurées par une télécommande. Pour les constructions disposant de box domotique, la commande à distance est également possible avec un smartphone. Vous pouvez également relier tous les volets de la maison afin de pouvoir les manipuler avec une unique télécommande. Il est également possible de programmer les ouvertures et fermetures pour une meilleure isolation.

En outre, le choix du moteur se base essentiellement sur sa puissance. Vous devez ensuite vous attarder sur son type et son mode de fonctionnement. L’important est de choisir la motorisation la mieux adaptée aux volets dont vous disposez afin d’avoir plus de confort et plus de facilité à manœuvrer. Notons que le calcul de la puissance se fait en fonction du type de volet dont vous disposez. Il est indispensable d’avoir la puissance adaptée, au risque d’endommager le moteur ou de gaspiller de l’énergie.

Zoom sur les types de volets roulants

On retrouve sur le marché deux grands types de volets roulants : les modèles manuels et ceux motorisés. Les volets manuels se déclinent en divers modèles selon le matériau de fabrication. Vous avez ainsi les volets roulants PVC et aluminium. Les premiers sont très légers et généralement moins chers. Les seconds quant à eux sont plus durables et résistants.

Les volets roulants électriques bénéficient des mêmes matériaux, puisque la plupart sont des volets manuels dans lesquels on a installé une motorisation par la suite.

On trouve également des volets en bois, plus lourds avec un entretien plus intensif. Il existe enfin un dernier type de volet roulant : le volet roulant solaire. Contrairement aux modèles électriques, il ne nécessite pas d’installation électrique, car il fonctionne grâce à l’énergie solaire. Aussi, en comparaison aux modèles mécaniques, les manœuvres d’ouverture et de fermetures sur les modèles solaires ne sont pas réalisées à la main. Toutefois, il s’agit d’un modèle très écologique qui bénéficie d’une intéressante touche esthétique.

L’intérêt d’installer des volets roulants manuels en premier lieu lors de la construction

L’installation de volets roulants manuels est une excellente idée afin de faire des économies au cours de la construction de votre logement. En effet, pour un projet de construction, le budget établi au départ n’est pas souvent celui que l’on finit par suivre. En effet, outre les frais prévus à l’avance tels que le prix d’achat du terrain, les frais de notaire et la mise hors d’eau hors d’air, il peut arriver que les frais liés à la construction évoluent au fil de l’avancement du chantier. Alors, pour éviter de vous retrouver dans le rouge avant la fin du projet, il est plus judicieux d’investir en premier lieu dans des volets roulants manuels.

Ils offrent les mêmes protections que les modèles motorisés et jouent également les mêmes rôles que ces derniers. Ils se composent de la majeure partie des pièces détachées que l’on retrouve sur les versions motorisées. Par contre, les modèles manuels sont dépourvus de moteurs. Ainsi, l’ouverture et la fermeture de ces volets manuels sont assurées par l’intervention humaine, au lieu d’une télécommande ou d’un interrupteur.

En dehors de l’aspect économique, les volets roulants manuels s’installent aisément et ne nécessitent pas d’entretien contraignant. Aussi, le mécanisme ne se bloque pas en cas de coupure d’électricité. En plus, vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, de transformer vos volets manuels en volets électriques par la suite, lorsque votre budget vous le permettra. Il conviendra simplement de vous procurer les pièces détachées indispensables aux volets roulants motorisés.

volets roulants pièces détachées

Pourquoi et comment motoriser les volets roulants électriques par la suite ?

Les volets mécaniques sont économiques et faciles à installer, mais leur utilisation n’est pas toujours si aisée. Ces volets sont essentiellement recommandés pour vous permettre de réaliser des économies au cours de votre projet de construction et de faciliter la transition vers les modèles électriques. Il est vrai que vous pouvez continuer avec les modèles manuels, mais cela peut devenir contraignant et chronophage à partir de deux ou trois volets.

Aussi, pour des questions d’esthétique et de praticité, le mieux est de passer aux motorisés lorsque vous en avez la possibilité. Vous n’aurez besoin que de changer le mécanisme du coffre. Vous aurez ainsi besoin :

  • du moteur tubulaire à poser dans l’axe déjà existant ou d’un nouveau tube qui va accueillir le moteur (à choisir selon le diamètre du moteur, et qui devra être compatible avec le volet)
  • des bagues ou couronnes à placer sur le moteur qui sont chargées d’introduire ce dernier dans le tube
  • de la roue qui fixe le moteur suivant l’axe de l’enroulement du tablier

Toutefois, il est possible d’obtenir tous ces éléments en vous procurant un kit de motorisation.

Le processus de motorisation commence par le démontage du tube d’enroulement. Veillez à ce que vos volets soient fermés. Procédez ensuite à l’intégration du moteur selon le modèle choisi, puis au montage du tube dans le coffre du volet. La procédure se poursuit par le serrage des sangles, puis par le raccordement de la motorisation au système électrique de la maison. La motorisation du volet s’achève par le réglage des fins de course et vos volets motorisés deviennent ainsi pleinement opérationnels. Si vous ne disposez pas des compétences en bricolage nécessaires, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel afin de procéder à cette opération.

Qu’en est-il des normes d’installation ?

Elles concernent essentiellement les caractéristiques techniques des volets roulants. Ces derniers devront entre autres avoir d’une résistance de lames comprises entre 10 et 150. Il s’agit de l’indice IRP (résistance à la pression). Il y a également la norme NF Fermetures qui renseigne sur la résistance des volets (choc, température, etc.).

Par ailleurs, les volets roulants doivent répondre en général à la réglementation RT 2005. Toutefois, le PLU (plan local d’urbanisme) peut parfois refuser l’installation de volets roulants. Il est donc judicieux de se renseigner avant d’entamer ces travaux.