Bricolage 3 conseils pour bien choisir son volet roulant

3 conseils pour bien choisir son volet roulant

conseils choisir volet roulant

Remplacer ou installer un volet roulant est un investissement financier sur le long terme. Il est donc important de trouver celui qui vous convient le mieux. Alors, selon son type de pose, son matériau ou sa motorisation, les options se multiplient. Aujourd’hui, nous allons voir 3 conseils pour bien choisir son volet roulant.

Choisir son volet selon le type de pose

Les volets roulants servent à occulter la lumière, pour plonger une pièce dans l’obscurité, mais ils ont également d’autres avantages. En effet, ils serviront à l’augmentation de la sécurité de votre habitation mais également à l’amélioration de son isolation, à la fois thermique et sonore.

Les différents types de pose

Il est possible de poser un volet roulant grâce à l’installation d’un coffre linteau. Ce dernier permettra de réaliser un espace pour l’enroulement du volet tout en étant droit par rapport à la baie vitrée. Il a l’avantage de s’adapter à l’ensemble des blocs baies inversés du marché, tout en assurant une belle continuité des matériaux utilisés pour la construction du bâtiment.

Dans le cas où vous souhaiteriez remplacer des volets roulants qui avaient déjà un emplacement dédié, il est tout à fait possible de les changer par des nouveaux plus performants, en aluminium ou en PVC. Ce genre de travaux permet notamment de substituer des volets en bois ou encore de motoriser l’installation.

Pour préserver un maximum de clarté dans vos pièces, la pose en applique est particulièrement adaptée. Celle-ci est alors placée à l’extérieur, sur la façade de l’habitation. Cette installation est la plus discrète de toutes.

Les obligations liées au type de pose

En fonction du type de pose choisie ou imposée, le choix du volet varie. En effet, il semble logique que celui-ci doive s’adapter au coffre, à son ouverture, sa hauteur et sa profondeur.

Concernant les poses en applique, il est parfois nécessaire d’accorder la couleur et le matériau du volet à la façade et aux éventuelles règles d’urbanisme imposées.

Il faudra également prêter une attention particulière aux différentes possibilités de motorisation, aux normes, aux labels et aux indices garants de qualité.

Opter pour des matériaux qui s’adaptent à vos fenêtres

Chaque matériau présente des avantages et des inconvénients auxquels il faut prêter attention.

L’aluminium

Les volets en aluminium offrent une belle résistance dans le temps. En alliant à la fois longévité et sécurité, l’aluminium permet une excellente isolation. Son entretien est simple et ne demande pas trop d’investissement. Il s’adapte parfaitement à tout type d’ouverture, des plus petites aux plus grandes (jusqu’à 4 mètres). Hors pose, le prix d’un volet roulant en aluminium d’entrée de gamme s’élève entre 200 et 350 euros.

Le PVC

Le volet PVC sera plus abordable que l’aluminium. Cette matière est non thermo conductrice. Cela signifie donc que l’isolation thermique sera parfaitement assurée. Son nettoyage est simple, un petit coup d’éponge de temps à autre permet de prolonger sa durée de vie, qui est moins longue que celle d’un volet en alu. Le PVC convient aux ouvertures de maximum 2 mètres. Au-delà de ces dimensions, il faudra opter pour un volet roulant en aluminium. Notez que votre choix peut également se faire selon l’esthétique que vous souhaitez donner à vos fenêtres.

Décider entre des volets mécaniques ou motorisés

Selon votre budget, vos envies mais également vos besoins, vous aurez le choix entre des volets motorisés ou non.

Les volets mécaniques

Ceux-ci sont moins chers que ceux motorisés. Ils peuvent être actionnés par une sangle ou un treuil. Ces modèles premiers prix, sont moins pratiques d’utilisation mais répondront parfaitement à vos besoins.

Ce type de volet a l’avantage d’être facilement inséré en cas de rénovation. En effet, ce dispositif simple ne requiert aucune extension du réseau électrique et simplifie donc les travaux mis en œuvre. De plus, en cas de panne de courant, vous ne courrez pas le risque d’être plongés dans le noir durant plusieurs heures.

Volets motorisés filaires

Ce type de volet est directement relié au réseau électrique de votre habitation. Moins cher qu’un modèle télécommandé, il offre une belle résistance. Le fil, caché grâce à une goulotte, ou directement intégré dans le mur, est relié à un interrupteur. Tous les modèles standards sont composés de trous boutons :

  • Un bouton pour faire remonter votre volet entièrement.
  • Un bouton pour faire dérouler le volet et plonger la pièce dans l’obscurité.
  • Un bouton central permet de stopper la descente ou la montée du volet à n’importe quel moment.

Le volet télécommandé

Celui-ci est dirigeable jusqu’à une distance de 200 mètres. Géré grâce à une télécommande, ce modèle plus onéreux offre la possibilité de télécommander les volets par groupes ou tout seul. Il assure confort et praticité.

Le volet à l’énergie solaire

Ces volets sont actionnés grâce à l’énergie solaire. Pour cela, il suffit d’installer un panneau solaire pour le faire fonctionner. Cela signifie donc qu’il n’y a nullement besoin de faire des travaux d’électricité pour motoriser les volets. Si vous venez de les installer, cela vous permettra de bénéficier des aides pour changer les volets. Malgré son coût d’entrée élevé, l’utilisation de ces volets permet d’économiser de l’énergie, tout en faisant un geste pour la planète.