Immobilier Taux immobiliers 2022 : impact de la remontée

Taux immobiliers 2022 : impact de la remontée

taux immobiliers remontee

Les taux immobiliers, qui étaient encore très bas en janvier, ont connu une remontée fulgurante ces derniers mois. En effet, suite à la hausse de l’endettement français, les taux de l’OAT 10 ans (obligations assimilables du Trésor), qui servent de taux de référence, ont été revus à la hausse. Pour la première fois en 5 ans, ils viennent de dépasser la barre des 1%. Il faut également prendre en compte l’inflation du premier trimestre 2022, qui poursuit son ascension : + 4,8% en avril. Les taux immobiliers, directement corrélés à ces deux paramètres, suivent cette évolution croissante. Ainsi, nous nous interrogeons sur l’impact de la remontée des taux immobiliers pour l’année 2022.

Évolution des taux immobiliers

Sur ce site, on constate que l’augmentation des taux immobiliers est quasi uniforme sur toutes les durées. Voici quelques données sur l’évolution des taux de janvier 2022 à mai 2022

  • Crédit sur 7 ans. Taux minimal : 0,05% à 0,45%. Taux moyen : 0,55% à 1,1%.
  • Crédit sur 10 ans. Taux minimal : 0,3% à 0,65%. Taux moyen : 0,65% à 1,2%.
  • Crédit sur 15 ans. Taux minimal : 0,5% à 0,85%. Taux moyen : 0,85% à 1,4%.
  • Crédit sur 20 ans. Taux minimal : 0,65% à 1,1%. Taux moyen : 1% à 1,5%.
  • Crédit sur 25 ans. Taux minimal : 0,85% à 1,3%. Taux moyen : 1,15% à 1,65%.

En janvier, il était relativement facile d’obtenir un financement à 1% sur 20 ans, tandis qu’aujourd’hui, les banques qui proposent des crédits à moins de 1,5% se font de plus en plus rares. Il existe cependant des exceptions, en fonction des critères appliqués par l’établissement bancaire.

Quel impact pour l’emprunteur ?

Concrètement, quelles sont les conséquences financières pour un particulier qui souhaite obtenir un prêt immobilier ? Dans notre exemple, nous simulons un emprunt de 200 000€, en ne changeant que le taux immobilier.

Avec un taux de 1,0% (+0,2% d’assurance), les intérêts cumulés s’élèvent à 25 059€. Le montant estimé de la mensualité est de 938€/mois.

Avec un taux de 1,5% (+0,2% d’assurance), les intérêts cumulés s’élèvent à 36 063€. Le montant estimé de la mensualité est de 984€/mois.

Ainsi, une telle augmentation des taux immobiliers a pour conséquence d’augmenter de 11 000€ le prix d’un crédit de 200 000€ sur 20 ans. Mais surtout, cela signifie que pour l’obtenir, il faut justifier des revenus mensuels d’environ 2 810€ pour ne pas dépasser le taux d’endettement de 35% habituellement imposé par les banques. Ce même crédit aurait été accessible à un particulier justifiant de 2 680€ de revenus mensuels.

Capacité d’emprunt

Ainsi, la capacité d’emprunt de nombreux particuliers a diminué depuis le début de l’année 2022. De plus, le Haut Conseil de stabilité financière a insisté pour que les banques respectent les règles imposées : le taux d’endettement limité à 35% assurance incluse et la durée de remboursement plafonnée à 25 ans.

Pour obtenir un même montant, il faut alors allonger la durée d’emprunt ou constituer un apport personnel plus conséquent. Or, les taux évoluent également en fonction de la durée de remboursement.

De plus, il faut prendre en compte un autre facteur déterminant pour la capacité d’emprunt : le taux d’usure. Pour rappel, il désigne le TAEG, soit le taux maximal auquel les banques peuvent octroyer un crédit. Ce dernier est en baisse sur 20 ans, par rapport au premier trimestre de 2022. Avec un taux d’usure de 2,40%, de nombreux profils deviennent difficilement finançables, une fois l’assurance, la garantie et les frais de dossier inclus.