Travaux Prêt pour travaux : comment ça fonctionne ?

Prêt pour travaux : comment ça fonctionne ?

pret travaux

Comme la plupart des français, vous constatez que votre logement a besoin d’être rénové ou amélioré. Nous sommes de plus en plus nombreux à entreprendre des travaux, pour agrandir la maison, refaire la façade, se mettre à jour vis-à-vis des normes de consommation énergétique, etc. Ces projets représentent généralement une dépense importante, qui nécessite de passer par un emprunt bancaire. Ainsi, voyons ensemble comment fonctionne un prêt pour travaux.

Le prêt travaux

Le prêt travaux est tout simplement un prêt personnel affecté : le montant octroyé ne peut être utilisé que pour la réalisation des travaux mentionnés. On peut en faire la demande auprès d’un établissement bancaire classique, dans une agence physique, ou par le biais d’un site tel que Younited-Credit.com, qui propose des crédits en ligne.

Comme pour un prêt classique, il faudra justifier votre capacité d’emprunt auprès de l’établissement bancaire. Il faudra également justifier l’utilisation du capital en fournissant les devis et factures des travaux réalisés. Bien sûr, vous pouvez souscrire à un prêt personnel non affecté pour financer vos travaux, afin d’obtenir rapidement les fonds, sans justificatifs. Cependant, le TAEG du crédit à la consommation est bien plus élevé que celui d’un crédit affecté.

Le prêt travaux est plafonné à 75 000€ et le remboursement s’effectue sous forme de mensualités, qui peuvent s’étendre sur 10 ans. Le TAEG du prêt travaux se situe en moyenne à 2,5%. Selon les modalités du crédit, il peut atteindre 5%.

Le prêt immobilier avec travaux

Dans le cas où le montant des travaux que vous souhaitez entreprendre dépasse 75 000€, vous ne pouvez pas avoir recours au prêt affecté. Vous allez passer par un prêt immobilier avec travaux. Ces derniers doivent obligatoirement être réalisés par des professionnels agréés.

Vous pouvez ainsi inclure les travaux dans le prêt immobilier. Vous n’aurez qu’une seule mensualité à rembourser qui peut s’étaler sur une longue période. Cela permet de réduire le taux d’endettement. Cependant, les primes d’assurance seront plus élevées.

Les prêts aidés

L’Etat a mis en place plusieurs prêts aidés afin d’encourager les travaux de rénovation énergétique ou faciliter l’accès à la propriété aux ménages plus modestes. Notez qu’il existe également différentes aides cumulables pour financer ces travaux de rénovation énergétique.

L’éco-PTZ

L’éco prêt à taux zéro, comme son nom l’indique, est un prêt sans intérêts, délivré pour des travaux de rénovation énergétique. La seule condition à respecter est de faire appel à une entreprise RGE.

L’éco-PTZ permet de financer les travaux suivants :

  • Rénovation ponctuelle. Améliorer sa performance énergétique par des travaux d’isolation thermique, d’installation d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude utilisant une source d’énergie renouvelable. Montant maximal : 30 000€.
  • Rénovation globale. Mise à niveau pour atteindre la performance énergétique minimale. Montant maximal : 50 000€.
  • Travaux de réhabilitation de l’installation d’assainissement non collectif. Montant maximal : 10 000€.

Le PAS

Le prêt d’accession sociale est accordé aux propriétaires dont les revenus sont modestes. Il concerne les travaux visant à faire des économies d’énergie et les travaux d’agrandissement.

Le prêt conventionné

Le prêt conventionné permet à un propriétaire de réaliser des travaux dans sa résidence principale. Son taux d’intérêt est plafonné et il est accordé sans conditions de ressources.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat

Distribué par la Caf, ce prêt peut être accordé aux propriétaires et aux locataires bénéficiant d’une prestation familiale. Il sert à financer des travaux de rénovation ou d’isolation thermique. Son taux d’intérêt est de 1%.