Travaux Travaux et rénovation : les différentes aides

Travaux et rénovation : les différentes aides

Vous envisagez de réaliser des travaux dans votre logement, mais avez un budget serré ? Tournez-vous vers les aides financières proposées par l’État. Celles-ci pourront vous aider à financer vos travaux et rénovations si vous remplissez certaines conditions. Découvrez les aides auxquelles vous pouvez avoir recours en 2022.

Le prêt travaux

Si vous désirez agrandir, rénover ou améliorer le confort de votre résidence, le prêt travaux peut vous aider. Cette aide peut également vous être utile si vous cherchez à faire des économies sur votre facture énergétique et participer à la protection de l’environnement. Les banques proposent le prêt travaux sous forme de crédit et de prêt personnel, afin de concrétiser vos projets. Le crédit est accordé en tenant compte du profil de l’emprunteur, de ses besoins et de ses capacités de remboursement. Il existe des comparateurs tels que Youdge qui peuvent vous aider à comparer les différentes offres de crédit sur le marché pour vos travaux.

MaPrimeRénov’

Depuis le début de l’année 2021, cette aide a remplacé le crédit d’impôt destiné à la transition énergétique ou CITE. Jusqu’à fin 2020, seuls les ménages modestes pouvaient bénéficier de MaPrimeRénov. De nos jours, l’éligibilité prend en compte les plafonds de ressources fixés par l’ANAH. Cette aide est désormais accessible à tous, du moment que les logements datent de plus de 15 ans. Contrairement au CITE, dont la prime sous forme de crédit d’impôt n’est percevable que l’année suivante, le versement de MaPrimeRénov s’effectue directement à la fin du chantier. Très récemment, l’État a augmenté cette aide de 1000 € à compter du 15 avril 2022, et ce jusqu’à la fin de l’année.

Notez que cette subvention finance uniquement les travaux de rénovation énergétique, qui permettent de ne plus dépendre de l’énergie fossile (gaz ou fioul). Cela, en faveur d’un système de chauffage renouvelable (installation de pompe à chaleur ou de chaudière biomasse). Dans cette optique, les aides peuvent être plafonnées à 9000 euros (MaPrimeRénov et Certificat d’Economie d’énergie cumulés). Elles étaient à 8000 euros auparavant. Son attribution dépend toutefois de la nature des travaux et du montant de vos revenus. Si vous cherchez à financer vos travaux d’isolation des murs extérieurs, cette aide peut également vous être utile.

aides de l'état pour travaux et rénovation

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Ce crédit est réservé aux logements de plus de deux ans. D’abord reconduit jusqu’à fin 2021, il a finalement bénéficié d’une prolongation jusqu’à fin 2023. Il sert principalement à financer les travaux de rénovation énergétique afin de contribuer à diminuer la consommation d’énergie de votre logement. Condition sine qua non : seul un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est habilité à réaliser les aménagements nécessaires. Le montant du PTZ peut s’élever jusqu’à 30 000 €, avec un remboursement pouvant s’étaler jusqu’à 15 ans.

Les aides de l’ANAH

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) propose des aides pour financer la rénovation énergétique de votre habitat. Ces aides peuvent couvrir entre 25 et 50 % du montant des travaux.

Sachez cependant que les aides de l’ANAH ne sont attribuées qu’aux occupants de logements de plus de 15 ans. De plus, les personnes éligibles sont celles avec des revenus modestes.

La TVA à taux réduit à 5,5 %

Habituellement, la TVA est de 20 %. Cependant, vous pouvez bénéficier d’une réduction à 5,5 % de ce taux pour les travaux de rénovation énergétique et ce qui s’y rapporte. Cela concerne notamment :

  • le déplacement de radiateurs,
  • la dépose du carrelage,
  • l’installation d’équipements permettant de produire de la chaleur,
  • tous les travaux concernant l’obtention d’eau chaude grâce à des énergies renouvelables.

Pour en bénéficier, votre logement doit être achevé depuis plus de deux ans. Par ailleurs, les travaux doivent être effectués par une entreprise susceptible de présenter une attestation. La liste des travaux éligibles est disponible sur le site web des impôts.

Les subventions locales

Il existe des aides locales accordées par la région, le département ou la commune. Les subventions, le type de travaux et les conditions à remplir varient en fonction de la localité dans laquelle se trouve votre logement.

Pour connaître les programmes disponibles destinés à votre logement en matière de rénovation, vous pouvez visiter le site de l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement).

Le Prêt pour l’Amélioration de l’Habitat (PAH)

Vous pouvez bénéficier du PAH, que vous soyez propriétaire ou locataire d’un logement. C’est la CAF qui attribue cette aide. Elle peut financer jusqu’à 80 % des travaux sur une limite de 1 067,14 €. Vous devez rembourser ce crédit dans un délai de trois ans et être allocataire de la CAF pour en bénéficier. Pour savoir comment devenir allocataire à la CAF, vous pouvez vous renseigner sur Internet.

Le Certificat d’Économie d’Énergie (CEE)

Le principe de cette aide est assez complexe. L’État contraint les fournisseurs d’énergie à aider leurs clients à baisser leur consommation énergétique, en les incitant à réaliser des travaux de rénovation.

Seule une entreprise RGE peut réaliser les travaux et en tant que client, vous devez monter un dossier auprès d’un organisme spécialisé. C’est seulement après validation de ce dossier que vous pourrez recevoir l’aide financière. En échange de cela, le fournisseur recevra un CEE qui constitue la garantie de son engagement et de ses efforts auprès de l’État. S’il manque à ses obligations, il devra verser des pénalités financières à ce dernier.

Le chèque énergie

La raison de la mise en place de cette aide, financée par gouvernement, est la lutte contre la précarité de l’énergie. Elle est en effet destinée aux foyers modestes. Le chèque énergie est particulièrement utilisé pour financer les rénovations thermiques.

Dans le cadre de cette aide, vous n’avez pas à effectuer de démarches difficiles : l’envoi du chèque s’effectue automatiquement.

Le programme coup de pouce chauffage

En partenariat avec les fournisseurs d’énergie, c’est l’État qui est à l’initiative de cette aide. Elle a pour but d’inciter les ménages à remplacer les types de chauffage basés sur l’énergie fossile, par des systèmes de chauffage plus performants et à énergies renouvelables. Cette prime concerne des travaux se terminant avant le 31 décembre 2026.

Le principe de cette subvention est de cumuler les différentes aides de l’État telles que les aides de l’ANAH ou le chèque énergie. Le montant destiné à l’achat d’un système de chauffage neuf peut ainsi être réduit à 1 €. Le programme coup de pouce chauffage est destiné aux ménages modestes.

En résumé, les aides de l’État pour effectuer vos travaux de rénovation sont nombreuses. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels et d’aller sur le site Internet du gouvernement.