Décoration et intérieur Climatiseur mobile : comment le choisir pour sa maison ?

Climatiseur mobile : comment le choisir pour sa maison ?

choisir climatiseur mobile

Sur le marché, on retrouve de nombreux modèles de climatiseurs mobiles. En cas de canicule, ne vous précipitez pas en magasin pour acheter l’appareil le mieux noté. Avant de vous équiper, vous devrez définir vos besoins en avance pour ne pas subir la hausse des prix de ces appareils en période de grosse chaleur. Aujourd’hui, voyons comment choisir son climatiseur mobile pour sa maison.

Les deux types de climatiseurs mobiles

Dans les climatiseurs mobiles, on distingue les splits et les monoblocs, les deux ayant leurs avantages et leurs points faibles. Allons voir cela de plus près.

Le climatiseur mobile monobloc

Ce type de climatiseur est celui que l’on retrouve le plus souvent dans les maisons. Son principal atout est la praticité : il réunit en un seul bloc, toutes les fonctions de climatisation.

Relativement simples d’utilisation, les climatiseurs monobloc ont l’inconvénient d’être bruyants. En effet, leur niveau sonore s’élevant entre 50 et 70 dB, ils peuvent déranger vos nuits ou vos sessions de travail. Comparatif des meilleurs climatiseurs mobiles silencieux et avis clients seront alors les bienvenus pour choisir votre modèle.

Installer un climatiseur mobile est à la portée de tout le monde. Peu encombrant, le modèle monobloc évacue l’air chaud vers l’extérieur grâce à une gaine flexible. Celle-ci peut alors être glissée dans l’entrebâillement d’une fenêtre ou dans une bouche d’évacuation prévue à cet effet.

Notez que les modèles à double tuyau, l’un qui aspire l’air et l’autre qui l’évacue, renouvellent l’air plus efficacement et consomment moins d’énergie.

Le climatiseur mobile split

Les modèles mobiles split se composent de deux unités indétachables (extérieure et intérieure) reliées par une gaine flexible. Comme l’appareil est fait de deux parties, celle qui sera placée à l’intérieur est plus compacte et moins encombrante que les monoblocs.

Ces climatiseurs sont assez silencieux puisqu’ils ont un volume sonore qui ne dépasse pas les 40 dB en intérieur. En revanche l’unité extérieure est bruyante et peut créer des nuisances sonores fastidieuses pour les habitants d’un même immeuble.

Notez que le choix du climatiseur dépendra de la superficie de la pièce à rafraîchir. En effet, si l’appareil est sous-dimensionné, il entraînera une surconsommation d’énergie, pour un résultat médiocre. À titre indicatif, pour une hauteur de plafond de 2,50m, il faut compter une puissance de 100 Watts par mètre carré.

Le rafraîchisseur d’air, une alternative

Même s’il fait baisser la température d’une pièce de quelques degrés, le rafraîchisseur d’air n’est pas considéré comme un climatiseur.

Cet appareil rafraîchit l’air grâce à la condensation : l’air chaud passe à travers un filtre imprégné de l’eau du réservoir puis est expulsé dans la pièce par un ventilateur. L’air rejeté est donc plus frais grâce à l’évaporation.

En comparaison avec les climatiseurs mobiles, il est une solution économique et moins énergivore. Cependant, il comporte certains inconvénients :

  • La température de consigne n’est pas programmable.
  • Le ventilateur rend l’appareil bruyant.
  • La température ne descend que de peu de degrés.
  • Son utilisation est inefficace dans une pièce supérieure à 30 m².
  • L’eau ou la glace doivent être régulièrement remplacées.

Les rafraîchisseurs d’air sont donc appréciés pour une utilisation d’appoint et peuvent dépanner en cas de canicule mais n’auront pas une action aussi puissante que les climatiseurs.