accessoires-maison Utiliser un siège ergonomique pour travailler dans de meilleures conditions

Utiliser un siège ergonomique pour travailler dans de meilleures conditions

siege ergonomique travail

Un siège ergonomique est le terme utilisé pour désigner une assise conçue pour être adaptée à son utilisateur, en prenant en compte sa morphologie, son environnement de travail et les tâches qu’il doit exécuter. Si vous avez l’impression de retrouver ce terme régulièrement, c’est parce qu’il existe tout un enjeu autour de ces sièges, qui révolutionnent en quelque sorte l’approche que les entreprises ont avec la productivité. Pourquoi utiliser un siège ergonomique pour travailler ?

La notion d’ergonomie

Acheter un siège ergonomique pour travailler est un investissement. Pour comprendre ce postulat, nous devons nous pencher sur la notion d’ergonomie au travail. Le concept même d’ergonomie est lié au travail puisque le mot signifie tout simplement l’adaptation d’un environnement de travail aux besoins de l’utilisateur. L’ergonomie s’inscrit donc dans une notion plus large : les conditions de travail. Ainsi, l’ergonomie au travail englobe tout un ensemble de gestes, de mesures et de solutions visant à optimiser la réalisation d’une tâche. Chaque poste de travail à ses propres enjeux, on parle ainsi d’ergonomie de bureau, d’ergonomie de conception, d’ergonomie industrielle… autant d’ergonomie qu’il existe d’activité.

Les questionnements autour de l’ergonomie au travail sont plutôt récents et se sont popularisés grâce aux revendications des travailleurs, qui estiment, et à juste titre, que leurs conditions de travail peuvent être améliorées. Certaines entreprises se sont pris au jeu et ont pu constater que la qualité de vie au travail est un puissant levier de productivité.

Ainsi, pour améliorer la qualité de vie au travail, on met en place une démarche visant à analyser les situations réelles en étudiant attentivement différents éléments tels que l’aménagement du lieu de travail, l’organisation interne, les différents types de tâches réalisés par les salariés, le matériel disponible et les méthodes de collaboration.

Cette démarche a pour but de mettre en lumière les problématiques relatives aux conditions de travail, pour ensuite trouver les solutions adaptées et les mettre en place. La plupart des entreprises font face aux mêmes problématiques : troubles musculosquelettiques et douleurs dorsales chroniques. Pourquoi sont-elles récurrentes ? Parce qu’une grande partie des tâches à réaliser se font dans une position assise prolongée. Au même titre que le matelas, le siège est l’un des principaux vecteurs de douleurs dorsales. C’est donc ici qu’intervient le siège ergonomique.

L’enjeu du siège ergonomique

Un siège est dit ergonomique lorsqu’il répond à certains critères, parmi lesquels :

  • Hauteur du siège. Il faut un réglage spécifique permettant à son utilisateur de s’asseoir et de poser les pieds au sol sans ressentir une pression sous les cuisses.
  • Dossier. L’utilisateur peut ajuster le dossier verticalement et vers l’avant et l’arrière. La hauteur et la largeur soutiennent le corps sans restreindre les mouvements. Présence d’un soutien lombaire solide qui ne crée pas de point de pression.
  • Profondeur. L’utilisateur bénéficie d’un appui solide pour le dos et d’un soutien au niveau du fessier et des cuisses, garantissant une position assise sans pression à l’arrière des genoux.
  • Largeur. Le siège offre la possibilité de modifier sa posture en maintenant une pression confortable et uniforme sur l’ensemble de la structure.

Ces critères sont plutôt génériques, chaque tâche et chaque individu requiert une solution plus personnalisée. On prend ainsi en compte d’autres facteurs comme l’angle du siège, la surface du siège, les propriétés des matériaux utilisés, les appui-bras, etc.

En utilisant un siège ergonomique, l’employé bénéficie de meilleures conditions de travail puisqu’il n’est plus sujet aux douleurs dorsales ou aux problèmes de circulations sanguines générés par sa position.