Jardin et exterieur Maison végétale et fleurie : les tendances home de 2021

Maison végétale et fleurie : les tendances home de 2021

maison vegetale fleurie tendances

En 2021, les tendances home remettent la nature sur son piédestal. Alors que la modernité a pris de plus en plus de place dans nos maisons, l’année 2020 nous a ramenés à nos racines. Ainsi, nous sommes nombreux à avoir fait de notre lieu de vie une maison végétale et fleurie. D’un côté, en proposant une entrée flamboyante de nature, de l’autre, en vivant en adéquation avec notre jardin.

L’entrée du jardin d’Eden

Et si vous faisiez de votre entrée un véritable chemin vers le paradis ? De votre porte à votre allée, laissez la flore guider vous et vos invités jusqu’à votre havre de paix. Les possibilités sont multiples ! Voici nos préférées :

  • La couronne en fleurs. Quelle belle surprise d’arpenter une allée et de se retrouver en face d’une porte d’entrée ornée d’une couronne en fleurs ! Vous pouvez créer le jeu de couleurs que vous souhaitez en composant votre couronne vous-même. Les combinaisons sont infinies : ici, vous trouverez de quoi vous satisfaire en décoration végétale d’intérieur (bouquets, plantes vertes, boîtes fleuries…).
  • L’arche fleurie ou végétale. Si vous disposez d’une arche avant votre allée, ornez la de végétation ! Le rendu est tellement majestueux que c’est presque une obligation. Annuelle légères, capucines grimpantes, cobée aux clochettes violettes, rosiers grimpants… Trouvez la fleur qui vous inspire. Vous pouvez aussi les combiner.
  • Les plantes grimpantes. Vignes vierges, lierres ou aristoloches donneront au mur de votre entrée du caractère. Si vous l’osez, laissez les glycines colonisez votre maison. Ses lianes impitoyables vous offriront un spectacle printanier digne de ce nom.

Slow garden

Apparue aux Etats-Unis l’année dernière, le slow garden (en français, jardin lent) est LA tendance star du moment. Elle ressemble pas mal à la tendance du jardin champêtre, mais dans un esprit différent. Qu’est-ce qui la rend si spéciale ? Le fait qu’elle soit basée sur une philosophie de vie plutôt que l’aspect décoratif. Les tendances home et garden apparaissent généralement à partir d’accords de couleurs ou de texture, créant ensuite une atmosphère. Le slow garden, quant à lui, trouve son point de départ dans l’atmosphère.

La philosophie slow garden peut se résumer avec cette phrase : on privilégie un jardin à vivre plutôt qu’un jardin à montrer. Le regard des autres sur notre jardin nous pousse à toujours chercher l’élément qui va impressionner. Un jardin à vivre, un slow garden, est un jardin dont on peut profiter des petits plaisirs qu’il nous procure, un jardin cohérent avec la nature.

Facilité de vie

L’objectif du slow garden est de se relaxer et déstresser le plus possible. Pour cela, la gestion du jardin ne doit pas être compliquée. On veut limiter au minimum les efforts à fournir pour son entretien. On choisit alors des plantes qui s’adaptent à la faune et à la flore qui composent l’écosystème de votre jardin.

Qu’est-ce que ça donne en application ? Plutôt que de se tourner vers des surfaces engazonnées qui requièrent une énormément d’entretien, on préconise les aires gravillonnées, les prairies fleuries et les plantes couvre-sol. On laisse faire la nature. Pas de topiaires, ni de haies taillées sur-mesure.

On choisit les plantes dociles, gratifiantes et faciles à vivre. Pas de plantes exotiques ou trop sensibles au froid. On privilégie les plantes issues de semis ou de bouture.

Ecologie

Le slow-garden, c’est aussi être cohérent avec la nature. Plutôt que de repousser la faune à coups de répulsifs chimiques, on la laisse s’installer. Si l’on souhaite se débarrasser de nuisibles, on n’utilisera pas de pesticides ou d’herbicides. On se tournera vers les purins de plantes. Gardez en tête que le slow garden apparait aussi comme un besoin de préserver la nature. Plutôt que de rentrer dans un combat perpétuel, on apprend à vivre avec. Cela ne veut pas dire que vous devez laisser l’anarchie végétale prendre possession de votre maison. Vous essayez simplement de cohabiter le plus possible avec votre écosystème, tout en conservant votre confort.