Travaux Quelle est la différence entre du terreau et de la terre végétale...

Quelle est la différence entre du terreau et de la terre végétale ?

composte
composte

Pour avoir un jardin bien fleuri et productif, il convient de connaître les notions essentielles. Pour le sol par exemple, plus il est de qualité, plus il est avantageux pour les plantes. La terre végétale sert à désigner de la terre qui est riche en humus. Le terreau, lui, est plutôt, de la terre végétale enrichie mélangée à de l’engrais comme du fumier ou des débris végétaux. Ce qui fait que la différence entre ces deux types de sol réside dans leur composition.

Le terreau : de la terre végétale modifiée

Le terreau, comme la terre végétale nous indique ce vendeur de terre vegetale , sont tous les deux très prisés en termes de plantation et de développement des cultures. Ce qui différencie le terreau de la terre végétale est sa richesse en produits de décomposition. En effet, le terreau est essentiel pour la stimulation de la plantation au démarrage. Aussi, il permet un meilleur développement des racines. Le terreau est très prisé pour les cultures potagères ou horticoles. Le terreau se distingue de la terre végétale de par ses propriétés. A ce propos, le terreau doit avoir une porosité en air et en eau.

Cette porosité permet l’ancrage des organes absorbants des plantes ainsi que leur contact avec les solutions qui sont d’ailleurs nécessaires à leur croissance. Le terreau doit également permettre un bon drainage, ce qui est rare dans les terreaux commerciaux. Effectivement, il faut toujours ajouter du sable de granulométrie avant d’utiliser ce type de produits.

Le terreau est essentiellement constitué de tourbes blondes et noires, d’écorces de pin, du bois composté et des fibres de coco pour alléger le terreau et assurer une bonne porosité du milieu, de la terre végétale, des agents mouillants, des matières fertilisantes, de la magnésie et quelques fois, de la chaux dolomitique. Ce dernier est essentiel pour apporter du calcium à la plante.

La terre végétale : de la terre riche en humus

La terre végétale est riche en humus. C’est également la terre du jardin qui est dite « naturelle ». C’est le type de terre que l’on retrouve surtout dans les jardins et partout dans la nature. Les composants de la terre végétale et ceux du terreau ne sont pas réellement différents. Néanmoins, le terreau est obtenu de manière artificielle suite à l’assemblage de diverses matières organiques et minérales. La terre végétale, quant à elle, est d’origine naturelle puisqu’on la retrouve en l’état dans la nature. Par définition, la terre végétale est cette terre qui provient des zones de surface humifère ou d’horizons profonds. La terre végétale peut être mélangée avec de la matière organique d’origine végétale, des amendements organiques mais aussi de la matière minérale.

C’est pourquoi la « terre végétale » que l’on retrouve dans le commerce est ce qu’on peut appeler « terre de jardin ». C’est de la terre dans laquelle a été ajouté des amendements et de la matière organique afin de modifier sa composition. Il y a divers types de terre végétale de par la teneur de ses différents composants : argileuse, sableuse, calcaire, humifère et franche.

Quel terreau choisir pour ses plantes ?

Le terreau est généralement utilisé comme substrat pour les plantes en pot ou encore pour des cultures en pleine terre.

Mais pour bien optimiser vos cultures, il va d’abord falloir choisir le type de terreau qui se prête le mieux aux plantes que vous souhaitez faire pousser. À ce propos, il faut souligner qu’il existe différents types de terreaux, chacun avec des qualités données. On distingue ainsi :

  • le terreau universel : c’est le plus courant et le plus facile à trouver dans le commerce par ailleurs. On y trouve beaucoup de matières compostées et est donc adapté pour la plantation d’arbres et arbustes. De ce fait, il est fortement déconseillé de l’utiliser pour effectuer un rempotage de plantes fleuries ou de végétaux qui ont besoin d’un sol au pH avant de bien se développer.
  • le terreau horticole : il est composé en grande partie de tourbe et de fumier composté avec beaucoup de nutriments pour le bon développement des fleurs. On peut également l’utiliser pour des potagers ou pour planter des arbres fruitiers.
  • le terreau pour semis et repiquage : comme son nom l’indique, c’est le type de terreau adapté pour le développement de graines grâce à perlite qu’on retrouve dans sa composition. Il permet par ailleurs aux plantes rempotées de reprendre facilement leur croissance.
  • le terreau de bruyère : sa composition est un peu semblable à celle du terreau horticole. Il est en effet composé d’un mélange de tourbes acides, de feuilles, de tiges et de racines de bruyères. À utiliser pour acidifier des sols calcaires et pour planter des végétaux qui ont besoin d’un sol au pH faible comme les camélias ou les magnolias.
  • le terreau pour potager : avec les matières compostées et les matières organiques dont il est composé, ce type de terreau fournit les nutriments qu’il faut pour la culture de légumes.
  • le terreau pour gazon : il est très fin et doit être répandu en fines couches sur des zones nouvellement engazonnées.

Quel type de terre végétale pour quel usage ?

Tout comme c’est le cas avec le terreau, il existe différents types de terre végétale dont chacun possède des caractéristiques adaptées à des usages donnés.

On distingue d’abord la terre argileuse qui est caractérisée par un fort taux de fertilisant avec la particularité de retenir les eaux de pluie. Si vous comptez planter de végétaux qui ne supportent pas la stagnation de l’eau, il faudra donc éviter d’utiliser de la terre argileuse.

On a ensuite, la terre calcaire qui, contrairement à la terre argileuse, est sèche. Vous pouvez l’utiliser pour les plantes de rocaille ou pour du gazon rustique. La terre sableuse est quant à elle perméable et assez facile à drainer. Elle est recommandée pour les légumes à racines et pour les plantes vivaces.

Il y a aussi la terre végétale humifère et la terre franche. La première est caractérisée par sa composition riche en éléments fertilisants. Par ailleurs, elle est très utilisée pour sa grande capacité à emmagasiner de l’eau. Vous pouvez vous tourner vers ce type de terre végétale pour les tomates par exemple ou pour les plantes d’intérieur comme les camélias. Quant à la terre franche, elle est composée de compost et de terre sablonneuse. Contrairement aux autres types, elle peut être utilisée pour différentes cultures.