Bricolage Tout savoir sur la menuiserie : origine et évolution

Tout savoir sur la menuiserie : origine et évolution

Menuiserie

Il est difficile de définir si le charpentier est un artisan, un artiste ou simplement un magicien doté d’une compétence unique et d’une maîtrise irréprochable.  La menuiserie est l’une des tâches les plus sublimes de l’humanité. L’une des plus anciennes professions et l’une de celles qui ont le plus contribué au développement de l’humanité.

Origine de la menuiserie

Des vestiges archéologiques ont été découverts qui situent la naissance de la menuiserie il y a au moins 6000 ans. Il y a deux mille ans, le fils d’un charpentier de Galilée a changé à jamais l’histoire de l’humanité. Le mot charpenterie vient du latin carpentrius, qui signifie « fabricant de carrosses ».

Cette noble profession a été présente à tous les stades de l’humanité. Des anciens Mésopotamiens à nos jours. Depuis que l’homme a découvert que le bois pouvait être utilisé comme matériau de construction pour les maisons, les meubles et les monuments, l’évolution est devenue imparable.

Il existe des milliers de types de bois. Et dans chaque région, il existe différents types de bois qui peuvent avoir des centaines d’applications. Artisan et menuisier ont appris à différencier et à tirer parti de chaque type de bois pour le transformer en ustensiles, maisons et véhicules.

Menuiserie
L’origine et l’évolution de la menuiserie

Qu’est-ce que la menuiserie ?

La menuiserie est définie comme l’art de construire des objets en bois. La substance ligneuse des arbres, qui constitue le matériau utilisé en menuiserie, a été utilisée avant la pierre. Les forêts fournissaient aux peuples primitifs une matière première abondante, qui présentait l’avantage d’être légère et facile à utiliser.

Les premières constructions humaines, huttes, palissades et radeaux, étaient faites de troncs d’arbres. Et le premier outil pour travailler le bois était le feu.

Plus tard, des pierres aiguisées ont été utilisées, en même temps que les propriétés et l’utilisation des différents types de bois étaient connues. La rareté de certaines espèces très prisées a nécessité la recherche de la légèreté des formes et de l’économie du matériau. Ce qui donne ainsi naissance à une technique et à des instruments pour le travailler.

Cette étape a marqué la naissance de la menuiserie en tant qu’art. Plus tard, le manque de forêts dans certaines régions et l’utilisation de métaux ont en partie remplacé le bois dans la construction de certains objets.

Types de menuiserie

Aujourd’hui, la menuiserie est divisée en plusieurs branches selon le type de travail dans lequel elle est spécialisée. Ainsi, il y a

  • La menuiserie de charpente ou de chantier, dédiée à l’encadrement des bâtiments, des ponts provisoires, des hangars et des échafaudages
  • La menuiserie d’établi ou blanche, où l’on travaille de manière artistique sur les meubles et l’ornementation des bâtiments
  • La menuiserie d’atelier ou fine, qui comprend la construction minutieuse d’objets
  • La construction navale, qui comprend la construction de navires et de chantiers navals. Lorsque le travail est effectué par des moyens mécanisés, on parle de charpenterie mécanique.

L’ébénisterie est considérée séparément de la menuiserie. En effet, on considère que ses méthodes et sa fonction la distinguent de la menuiserie. Toutefois, leurs différences ne sont pas aussi marquées qu’on le croit généralement.

L’ébénisterie est un dérivé, ou plutôt une extension, de la menuiserie. Tandis que cette dernière s’occupe principalement de la commodité et de l’utilité des objets fabriqués, la première s’occupe surtout de leur fonction ornementale.

La menuiserie : inamovible, invariable et essentielle

L’art de la menuiserie présente deux aspects incroyables. Tout d’abord, à l’exception de l’incorporation d’outils électriques et électroniques, la technique est restée pratiquement inchangée depuis des milliers d’années.

Deuxièmement, la menuiserie est l’une des rares professions qui n’a pas régressé d’un iota grâce à la technologie. En d’autres termes, aucun substitut efficace, économique ou viable du bois n’a été trouvé.