Immobilier Prêt immobilier : est-ce important de souscrire une assurance emprunteur ?

Prêt immobilier : est-ce important de souscrire une assurance emprunteur ?

Il est souvent nécessaire de souscrire un prêt immobilier pour financer un projet immobilier. Il peut s’agir d’un investissement locatif ou de l’achat d’une résidence principale. L’obtention de ce crédit est généralement conditionnée par celle d’une assurance emprunteur. Cette assurance joue un rôle prépondérant dans l’analyse de solvabilité réalisée par les organismes prêteurs. Bien qu’aucune loi ne vous y oblige, il est essentiel de souscrire une assurance de prêt immobilier.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

Une assurance emprunteur constitue une couverture garantissant la prise en charge d’une partie ou de la totalité d’un prêt ou des échéances de remboursement. Cette protection s’avère indispensable si un cas de sinistre survient. Elle rembourse ainsi l’ensemble de vos mensualités à votre place. La souscription de différentes garanties liées à cette assurance de prêt peut être demandée par les banques.

Légalement, vous n’êtes soumis à aucune obligation quant à la souscription à une assurance emprunteur lors de la contraction d’un crédit immobilier. Cette couverture représente toutefois une protection utile contre différents risques de non-remboursement. C’est pour cette raison que les organismes prêteurs et les banques exigent la souscription à une assurance pour tout crédit immobilier. Cela concerne principalement les crédits au montant important et prévoyant une longue durée de remboursement.

Dans de rares cas, les organismes de prêts peuvent octroyer un crédit à un bénéficiaire à risque. Cependant, les valeurs des emprunts immobiliers étant relativement conséquentes, cela s’effectue sous conditions d’hypothèque, de caution ou de nantissement. L’idéal est donc d’estimer au préalable la somme que vous pouvez emprunter. Pour ce faire, consultez les tarifs d’une assurance emprunteur sur un site spécialisé en assurances.

assurance emprunteur tarif

Assurance emprunteur : comment ça fonctionne ?

L’assurance emprunteur est un contrat d’une importance cruciale pour le financement de votre projet immobilier. Même si un organisme prêteur vous remet un accord de principe pour votre demande de prêt, sans une assurance emprunteur, vous peinerez à obtenir une signature effective et à débloquer vos fonds. Notez que vous pouvez souscrire une assurance emprunteur auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurance spécialisée.

L’obtention d’une assurance de prêt se fait dès l’émission de l’accord de financement par votre organisme prêteur. Bien entendu, le délai entre cette émission et la signature du contrat reste assez court. Il est donc préférable de souscrire une assurance emprunteur en parallèle avec la négociation ou la recherche de prêt. Comparez les offres afin de trouver la formule d’assurance emprunteur la mieux adaptée à votre profil.

Il existe plusieurs conditions de souscription pour une assurance de prêt. Elles ont pour objectif de permettre une estimation précise du risque que la personne à assurer présente. Il sera nécessaire de définir le montant et les garanties accordées à partir de plusieurs données. Ces dernières seront obtenues via le remplissage d’un questionnaire médical ou d’une déclaration de bonne santé. La présence d’un risque aggravé peut conduire à la réclamation d’une visite médicale de l’emprunteur.

Les assureurs peuvent accepter ou refuser votre demande de souscription après l’étude de votre dossier. Un refus est généralement constaté lorsque les risques de non-remboursement que vous présentez sont trop importants. C’est notamment le cas pour un risque aggravé de santé (problèmes médicaux) ou l’exercice d’un sport ou métier à risque. Vous pouvez aussi vous voir refuser votre souscription si vous résidez à l’étranger ou si vous êtes trop âgé.

Dans d’autres situations, les assureurs peuvent accepter la couverture d’un crédit immobilier, mais avec des restrictions. Cela dépend du risque que vous présentez. Les organismes d’assurance ont par exemple le droit de vous signifier un refus avec ajournement. Ils peuvent également appliquer une surprime ou vous imposer des exclusions de garanties. Il est même possible d’invoquer une exclusion des sinistres si vous présentez un profil à risque trop élevé.

Assurance emprunteur : quelle est son utilité ?

Les établissements bancaires et les organismes de crédit courent plusieurs risques lorsqu’ils octroient un crédit immobilier. On fait surtout allusion au risque de non-remboursement de l’emprunt suite à une invalidité ou à un décès, d’où l’intérêt d’une assurance emprunteur.

Si un sinistre survient, votre assureur assurera le remboursement du capital restant à rembourser ou des intérêts de votre emprunt. L’assurance emprunteur permet aussi à vos proches de bénéficier d’une protection contre les accidents de la vie. La prise en charge de vos échéances d’emprunt immobilier évite à votre famille de se retrouver en situation de surendettement. Cela permet même d’éviter les risques de saisie du bien immobilier par l’établissement prêteur.

assurance emprunteur prêt immobilier

Que couvre une assurance emprunteur ?

Un contrat d’assurance emprunteur propose plusieurs types de couvertures. Il comprend des garanties obligatoires et des garanties complémentaires contre différents risques.

Les garanties obligatoires

Deux garanties de base doivent figurer dans un contrat d’assurance emprunteur :

  • la garantie décès,
  • la garantie perte totale et irréversible d’autonomie ou PTIA.

La garantie décès permet à votre assureur de rembourser votre emprunt au cas où vous viendriez à décéder avant que votre prêt n’arrive à échéance. Votre famille n’aura donc pas besoin de rechercher de fonds pour régler vos échéances de remboursement.

La garantie PTIA vous sera utile si vous vous retrouvez dans un état d’invalidité totale avant vos 65 ans. Cette invalidité peut survenir à la suite d’une maladie ou d’un accident. Elle ne vous permet plus d’assurer les tâches de la vie quotidienne (s’habiller, se nourrir, se laver, se déplacer…) et de travailler. Votre assureur prend alors en charge le remboursement de vos échéances de prêt ou de votre capital restant dû.

Les garanties complémentaires

Les garanties de base d’une assurance emprunteur peuvent être complétées par des garanties facultatives. Elles vous proposent une couverture plus personnalisée, en contrepartie d’une prime d’assurance plus importante.

Parmi les garanties complémentaires les plus connues, on cite :

  • la garantie Invalidité permanente et partielle (IPP) : elle prend effet suite à une maladie ou à un accident avant vos 65 ans, entraînant un taux d’invalidité entre 33 % et 66 %. Vous êtes dans ce cas considéré comme inapte à l’emploi ;
  • la garantie Invalidité permanente et totale (IPT) : il s’agit d’un compromis entre l’IPP et le PTIA. Votre assureur assure le remboursement de votre emprunt dès lors que vous faites l’objet d’un taux d’invalidité situé entre 66 % et 99,9 % avant vos 65 ans ;
  • la garantie Incapacité temporaire totale de travail (ITT) : c’est une garantie à privilégier si vous êtes dans l’incapacité d’assurer un travail de manière provisoire. Cette incapacité peut découler d’une maladie ou d’un accident ;
  • la garantie perte d’emploi : elle vous sera utile en cas de licenciement. Vous bénéficiez d’une période de chômage indemnisée, à condition de n’avoir commis aucune faute lourde expliquant votre renvoi. Cette garantie ne peut également pas être actionnée si vous démissionnez de votre emploi.

Les professions vétérinaires, paramédicales et médicales peuvent profiter d’une garantie spécifique. Il s’agit de la garantie Invalidité professionnelle ou IP.

Combien coûte une assurance emprunteur ?

Généralement, les contrats d’assurance emprunteur proposent plusieurs mécanismes d’indemnisation. Cela dépend essentiellement du type de contrat et des garanties choisies. Le maintien de salaire constitue l’un de ces mécanismes. Il permet de compenser la perte de salaire. Cette dernière doit résulter de la perte d’un emploi ou d’une incapacité de travail. Notez cependant que l’indemnisation forfaitaire ne prend pas en considération la perte de revenu.

Il est possible de calculer le coût d’une assurance emprunteur en multipliant le taux d’assurance par le capital restant dû ou le capital emprunté. Ce calcul prend en considération plusieurs facteurs, dont :

  • le montant du capital restant dû ou le capital initial,
  • la profession,
  • l’état de santé,
  • l’âge de l’assuré,
  • le niveau des couvertures,
  • la durée du prêt.

Une assurance emprunteur peut par exemple coûter environ 0,25 % du capital prêté par votre organisme de crédit, si vous avez 25 ans. Ce tarif augmente considérablement à mesure que votre âge augmente. Ainsi, si vous êtes âgé de 45 ans, vous pouvez vous attendre à un taux de 0,45 % du montant que vous avez emprunté. Ces valeurs ne sont toutefois pas exhaustives. Elles peuvent varier sensiblement en fonction du profil de l’assuré. Il est conseillé de faire une simulation de prêt pour connaitre le coût moyen de votre assurance emprunteur.

Comment bien choisir une assurance emprunteur ?

Lorsqu’il est question de choix d’assurance de prêt, vous ne devez pas uniquement vous baser sur le prix. Il faudra accorder une attention particulière à d’autres éléments, tels que le délai de carence. Il s’agit de la période durant laquelle les garanties d’un contrat ne sont pas applicables. Il varie de 1 mois à 12 mois.

Vous devez aussi prendre en compte le délai de franchise. C’est la période entre l’apparition d’un sinistre ou aléa et la couverture effective de votre remboursement par l’assureur. Il dépend de la nature de la garantie ainsi que du contrat (jusqu’à plus de 180 j).

Les limitations de garanties constituent aussi un critère à ne surtout pas négliger. Effectivement, votre couverture peut être limitée en fonction de votre état de santé, de votre âge et de vos habitudes de consommation. À ce critère s’ajoutent les exclusions de garanties, les plafonds de remboursement et les modalités de prise en charge.